Les talibans se rendent à Moscou pour affirmer que leurs victoires ne menacent pas la Russie.

MOSCOW, RUSSIA - MARCH 18, 2021: Mullah Abdul Ghani Baradar (2nd L front), co-founder of the Taliban movement (banned in Russia), attends an extended trilateral meeting (Russia, China, Pakistan, USA and Qatar) to discuss the Afghan peace talks. Russian Foreign Ministry/TASS Ðîññèÿ. Ìîñêâà. Çàìåñòèòåëü ëèäåðà äâèæåíèÿ "Òàëèáàí" (çàïðåùåííîãî â ÐÔ) ìóëëà Àáäóë Ãàíè Áàðàäàð (âòîðé ñëåâà íà ïåðâîì ïëàíå) íà çàñåäàíèè ðàñøèðåííîé "òðîéêè" (Ðîññèÿ, Êèòàé, Ïàêèñòàí, ÑØÀ, Òóðöèÿ è Êàòàð) íà óðîâíå ñïåöïðåäñòàâèòåëåé, ïîñâÿùåííîì âîïðîñó ìèðíîãî óðåãóëèðîâàíèÿ ñèòóàöèè â Àôãàíèñòàíå. Ïðåññ-ñëóæáà ÌÈÄ ÐÔ/ÒÀÑÑ

MOSCOU (AP) – Une délégation des talibans s’est rendue à Moscou jeudi pour assurer que leurs gains rapides sur le terrain en Afghanistan ne menacent pas la Russie ou ses alliés en Asie centrale.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que l’envoyé du Kremlin pour l’Afghanistan, Zamir Kabulov, a rencontré la délégation des Talibans pour exprimer son inquiétude quant à l’escalade et aux tensions dans le nord de l’Afghanistan. Le ministère a déclaré que Kabulov a exhorté les talibans « à les empêcher de s’étendre au-delà des frontières du pays. »

« Nous avons reçu l’assurance des talibans qu’ils ne violeraient pas les frontières des pays d’Asie centrale et également leurs garanties de sécurité pour les missions diplomatiques et consulaires étrangères en Afghanistan », a déclaré le ministère.

En début de semaine, l’avancée des talibans a contraint des centaines de soldats afghans à fuir de l’autre côté de la frontière, au Tadjikistan, qui abrite une base militaire russe. Le Tadjikistan a à son tour appelé 20 000 réservistes militaires pour renforcer sa frontière sud avec l’Afghanistan.

Les responsables russes ont exprimé leur inquiétude quant au fait que la poussée des talibans pourrait déstabiliser les nations ex-soviétiques d’Asie centrale au nord de l’Afghanistan.

Dans des commentaires repris par l’agence de presse russe Tass, le porte-parole des talibans, Mohammad Sohail Shaheen, a déclaré que leur délégation était venue à Moscou pour « assurer que nous ne permettrons à personne d’utiliser le territoire afghan pour attaquer la Russie ou les pays voisins ».

« Nous avons de très bonnes relations avec la Russie », a-t-il déclaré, cité par Tass, ajoutant que les insurgés restent attachés à un règlement politique pacifique en Afghanistan.

Moscou, qui a mené une guerre de dix ans en Afghanistan qui s’est terminée par le retrait des troupes soviétiques en 1989, a fait un retour diplomatique en tant que médiateur, tendant la main aux factions afghanes en conflit, alors qu’elle se battait avec les États-Unis pour avoir de l’influence dans le pays.

Elle a accueilli plusieurs cycles de négociations sur l’Afghanistan, dont le dernier en mars, auquel ont participé les talibans, bien que la Russie les ait qualifiés d’organisation terroriste.

Cette semaine, la Russie s’est déclarée prête à soutenir les nations d’Asie centrale qui font partie de l’Organisation du traité de sécurité collective, dominée par Moscou.

« Nous ferons tout, y compris utiliser les capacités de la base militaire russe à la frontière du Tadjikistan avec l’Afghanistan, afin d’empêcher toute action agressive contre nos alliés », a prévenu mercredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Associated Press, 08/07/2021

Etiquettes : Afghanistan, Talibans, Russie,