La France tente de cacher l’échec de sa médiation entre l’Espagne et le Maroc

Dans une conférence de presse organisée vendredi avec son homologue espagnole, le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a déclaré qu’il n’appartient pas à la France d’assurer la médiation entre l’Espagne et le Maroc, a rapporté vendredi le site Hola News.

Selon la même source, Le Drian et a exprimé sa confiance dans le fait que ces deux pays voisins surmonteront leurs différends de manière « sereine » et avec un « dialogue positif ».

« Nous avons confiance dans la qualité des relations entre l’Espagne et le Maroc pour surmonter cette période difficile de manière sereine et que les difficultés débouchent sur une situation de dialogue positif », a-t-il ajouté.

Le ministre a tenu une réunion de travail avec la ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, avec laquelle il a participé à une conférence de presse conjointe au cours de laquelle on lui a demandé s’il avait tenté une médiation entre l’Espagne et le Maroc, tel qu’il l’a révélé le 23 mai dans une émission de « Le Grand Jury ».

« Ce n’est pas à la France de faire de la médiation entre le Maroc et l’Espagne, deux pays souverains qui ont leurs propres responsabilités », a assuré le chef de la diplomatie française, qui a souligné que la France a « d’excellentes relations avec les deux pays », mais qu’avec l’Espagne elle a « une grande solidarité » car tous deux sont membres de l’UE.

Les déclarations de Le Drian cache mal son échec dans sa tentative d’apaiser les relations entre l’Espagne et le Maroc qui, selon Hola News « traversent une période de grand conflit, apparemment provoquée par la décision espagnole d’autoriser le chef du Front Polisario, Brahim Ghali, à entrer en Espagne pour être traité contre le coronavirus dans un hôpital de Logroño ».

Etiquettes : France, Espagne, Maroc, Ceuta, migration,