Une Algérie rassembleuse

Le message de fidélité aux valeurs de la glorieuse révolution de Novembre marque de son empreinte la fête de l’indépendance et de la jeunesse dont l’apport à la lutte de libération et à la sauvegarde de l’Etat national fragilisé par des décennies de corruption et de l’autoritarisme est indéniable. Les acquis historiques de la liberté durement arrachée, du progrès et de la justice sociale sont le fondement de la nouvelle Algérie des libertés publiques et des droits citoyens pleinement consacrés dans la Constitution amendée. La distribution de 100.000 logements et la grâce présidentielle accordée aux 18 personnes «poursuivies pénalement et emprisonnées pour attroupement ou des faits y afférents» illustrent la marche en avant de l’Algérie fraternelle et rassembleuse en rempart aux tentatives de déstabilisation incessantes.

«La voie de la loyauté aux chouhada et à notre serment envers le valeureux peuple algérien demeure, elle, inébranlable, en dépit de ceux qui se sont laissés emporter vers la propagande et la désinformation, notamment ceux dépourvus d’objectivité et de probité et qui ne lésinent pas pour porter atteinte à l’Etat et à ses institutions», a souligné le président de la République dans un message adressé au peuple algérien, à l’occasion de la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance nationale. A l’épreuve des défis , elle saura puiser dans le génie national qui a fait la fierté et la grandeur de l’Algérie triomphante pour mener à bon port le processus de redressement amorcé, à la faveur du sursaut patriotique du Hirak authentique et béni, par le vaste chantier des réformes politiques, économiques et institutionnelles.

Dans un combat sans concession, la lutte contre le fléau ravageur de la corruption et la moralisation de la vie publique caractérisent une démarche qui vise à la libération des forces créatrices, à la relance d’une économie de la connaissance et de l’innovation et à la construction d’un ordre démocratique fondé sur la transparence et la représentativité réelle dans des institutions démocratiquement élues.

Le processus de refonte institutionnelle avance sereinement, en partenariat avec la classe politique et la société civile, acquis à la voie du dialogue et au devoir de stabilité, bien loin de toutes formes de surenchères politiciennes, du marchandage et du diktat d’une minorité tournant le dos à la volonté populaire imprescriptible et aux intérêts supérieurs de l’Etat.

EL MOUDJAHID, 06/07/2021

Etiquettes : Algérie, révolution du 1er novembre, fête de l’indépendance,