Algérie : Le devoir de mémoire

La fête ne peut être que plus belle. A l’occasion de la célébration du 59e anniversaire, dédié à la jeunesse en digne héritière de leurs aînés, la distribution de 100.000 logements traduit pleinement les valeurs de la justice sociale que l’Algérie nouvelle s’emploie à traduire dans les faits. Le rêve algérien, obstrué par le siècle colonial de la dépossession, de l’acculturation, de la paupérisation et de l’alphabétisation touchant 90% d’Algériens, prend forme dans la constitutionnalisation des droits citoyens à l’éducation, à la santé et à un enseignement gratuit.

En acteur majeur, le peuple algérien a transcendé tant d’épreuves historiques marquées du sceau indélébile des énormes sacrifices et de l’engagement patriotique des martyrs de la liberté et, en temps de terrorisme négateur des libertés fondamentales, du devoir démocratique. La voix immuable des urnes a tranché pour consacrer la renaissance de l’Etat national arraché des griffes du colonialisme barbare et menacé d’effondrement par la déferlante du terrorisme et d’un régime prédateur et autocratique.

Du référendum sur l’indépendance nationale, portée par le vote unanime ( 99,72%), au processus de redressement, l’Algérie a su faire face à toutes les épreuves pour consolider les bases de la légitimité populaire et s’imposer en puissance régionale incontestée. De la libération nationale à l’aube du changement démocratique, conforté par la mise en place des institutions élues et l’émergence d’une nouvelle élite, le bond qualitatif repose fondamentalement sur la volonté populaire et le libre choix du destin national.

Face au négationnisme, le devoir de mémoire et de solidarité s’impose pour combattre les agissements criminels des nostalgiques de l’Eden perdu, de leurs relais locaux et des faux prophètes au service des agendas étrangers. L’Algérie est engagée dans la consécration de la vérité historique, loin de toute forme de marchandage. La création d’une chaîne thématique sur l’histoire, destinée à favoriser un enseignement pour les générations, procède d’une volonté visant à réduire à néant le révisionnisme et toutes les formes d’amnésie.

Les défis sont nombreux dans un monde impitoyable. L’urgence d’une économie compétitive, débarrassée des affres de la dépendance pétrolière dont tout un chacun a pu apprécier les conséquences sur la souveraineté nationale durement conquise, fonde le renouveau aux mains d’une élite engagée.

Horizons, 06/07/2021

Etiquettes : Algérie, fête de l’indépendance, 5 juillet 1962, Mémoire, colonisation, colonialisme, crimes coloniaux,