Le Conseil Municipal d’Ivry perturbé par des agitateurs marocains

Retour sur le Conseil municipal d’Ivry : des soutiens de la puissance occupante marocaine ont tenté de faire pression – y compris dans l’enceinte du conseil – sur le vote du financement d’un projet solidaire à destination des enfants sahraouis.

Ivry – ville messagère de la paix – s’engage de longue date pour la défense des droits humains, l’autodétermination des peuples et pour une paix juste et durable dans le monde.

C’est dans ce sillage que nous soutenons le peuple Sahraoui, dont le territoire est occupé par le Royaume du Maroc depuis le départ des autorités coloniales en 1976, comme en atteste le droit international et le Conseil de sécurité de l’ONU.

Hier soir – lors du Conseil municipal – nous soumettions au vote une subvention de 6000 € pour financer un projet solidaire pour les enfants Sahraouis à Tindouf, un camp de réfugiés dans le désert.

Des soutiens à la puissance occupante marocaine ont alors tenté de faire pression, y compris dans l’enceinte du Conseil municipal. La séance s’est poursuivie à huis clos et sous protection policière

Je m’étonne de retrouver aujourd’hui l’intervention de Madame Kaaout – qui s’est opposé au financement de ce projet solidaire – sur un site en soutien au régime marocain.

Encore plus étonnant, l’article qui retranscrit son intervention mot pour mot a été publié hier soir à minuit, alors même que le Conseil se poursuivait à huis clos…

Nous connaissions @RKaaout en tant que porte-parole de la « start-up nation » à Ivry, serait-elle également la représentante de la monarchie archaïque du Maroc ?

Jamais aucune manœuvre de ce genre ne fera entrave à notre soutien plein et entier au droit à l’autodétermination du peuple Sahraoui.
De la même manière, jamais je ne confondrai le peuple marocain avec la politique de son gouvernement.

A Ivry – ville solidaire et métissée – il n’y a que des Ivryennes et des Ivryens !

Source : Philippe Bouyssou, 01/07/2021

Etiquettes : France, Mairie d’Ivry, Maroc, Conseil Municipal, Philippe Bouyssou, Rachida Kaaout,