L’Euro accusé d’avoir propagé les contaminations au covid

Le tournoi de football européen est critiqué pour avoir contribué à la propagation du COVID-19

-Une nouvelle vague de COVID est inévitable si les supporters et autres personnes baissent la garde – OMS
-L’UEFA affirme qu’elle s’est entièrement conformée aux directives locales sur chaque site.
-L’Italie a prévenu les supporters anglais de ne pas essayer de se faufiler pour les quarts de finale.
-Le ministre allemand de l’Intérieur qualifie l’UEFA de « totalement irresponsable ».

COPENHAGUE, 1er juillet (Reuters) – Le tournoi de football Euro 2020 a été accusé jeudi d’être à l’origine d’une recrudescence des cas de coronavirus, les supporters ayant afflué dans les stades, les bars et les zones réservées aux spectateurs dans toute l’Europe pour assister à l’action alors que la pandémie fait toujours rage.

Le ministre allemand de l’Intérieur a qualifié l’UEFA, l’instance dirigeante du football européen, de « totalement irresponsable » pour avoir autorisé des foules importantes lors du tournoi.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que le brassage des foules dans les villes hôtes de l’Euro 2020, les déplacements et l’assouplissement des restrictions sociales avaient fait grimper le nombre de nouveaux cas de 10 %.

Une baisse de 10 semaines des nouvelles infections en Europe a pris fin et une nouvelle vague est inévitable si les supporters de football et d’autres personnes baissent la garde, a déclaré Catherine Smallwood, responsable des urgences à l’OMS, à Copenhague.

 » Nous devons regarder bien au-delà des stades eux-mêmes « , a déclaré Mme Smallwood aux journalistes. « Nous devons examiner comment les gens s’y rendent, voyagent-ils dans de grands convois de bus bondés ? Et lorsqu’ils quittent les stades, vont-ils dans des bars et des pubs bondés pour regarder les matchs ?

Ce sont ces événements qui favorisent la propagation du virus, a-t-elle ajouté.

Les restrictions liées au COVID-19 variant d’un pays à l’autre, la taille des foules varie de 60 000 spectateurs à Budapest à 25-45 % de la capacité dans d’autres lieux où il y a souvent eu 10-15 000 spectateurs.

L’UEFA a déclaré qu’elle s’alignait pleinement sur les directives des autorités sanitaires locales dans chaque site.

« Les décisions finales concernant le nombre de supporters assistant aux matches et les conditions d’entrée dans les pays et stades hôtes relèvent de la responsabilité des autorités locales compétentes, et l’UEFA respecte strictement ces mesures », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Mais le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer, a déclaré que la position de l’UEFA était « totalement irresponsable ».

« Je ne peux pas expliquer pourquoi l’UEFA n’est pas raisonnable… Je soupçonne que c’est dû au mercantilisme », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

M. Seehofer a déclaré qu’un match réunissant 60 000 spectateurs – comme celui de la Puskas Arena en Hongrie et également prévu pour les demi-finales et la finale au stade Wembley de Londres – favoriserait inévitablement la propagation du COVID-19.

Alors que les Européens ont adoré regarder le tournoi, l’inquiétude quant aux répercussions potentielles sur la santé a augmenté.

L’autorité sanitaire écossaise a déclaré que 1 991 personnes avaient été identifiées comme assistant à un événement de l’Euro 2020 alors qu’elles étaient infectieuses, dont 1 294 s’étaient rendues à Londres et 397 à Wembley, où l’Angleterre a joué contre l’Écosse.

La Finlande a déclaré que plus de 300 ressortissants ont été infectés alors qu’ils soutenaient leur équipe. en savoir plus

Le vice-premier ministre russe a demandé l’interdiction des rassemblements de plus de 500 personnes. Saint-Pétersbourg doit accueillir un quart de finale vendredi, avec une capacité de 50 % dans un stade qui peut normalement contenir 68 000 personnes. en savoir plus

LE COVID RENTRE À LA MAISON ?

L’Italie a averti les supporters anglais de ne pas essayer d’utiliser les failles dans les restrictions de voyage du COVID-19 pour se faufiler dans le quart de finale de l’Euro 2020 entre l’Angleterre et l’Ukraine à Rome samedi, même s’ils ont un billet.

Afin d’empêcher la propagation de la variante hautement contagieuse du coronavirus Delta, Rome a instauré le mois dernier une quarantaine de cinq jours pour toute personne se rendant en Italie et ayant séjourné en Grande-Bretagne au cours des deux semaines précédentes.

Une exception a été faite pour les voyages d’affaires de courte durée et les visiteurs en transit, mais jeudi, l’ambassade d’Italie à Londres a déclaré que toute personne se trouvant dans le pays dans ces circonstances ne serait pas autorisée à entrer dans le stade.

« Les supporters basés au Royaume-Uni ne doivent donc pas se rendre en Italie pour assister au match de samedi au stade Olimpico de Rome », indique l’ambassade dans un communiqué.

Des contrôles sont prévus à l’entrée du stade. Toute personne ayant enfreint les règles générales de quarantaine est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 3 000 euros (3 555 dollars), a indiqué le ministère de la santé.

L’UEFA a déclaré que 16 000 supporters seraient autorisés à assister au match de samedi, soit 25 % de la capacité totale du stade.

La Fédération anglaise de football a déclaré qu’elle ne vendrait pas de billets pour le match via le England Supporters Travel Club en raison des restrictions de voyage.

La Grande-Bretagne fait face à une recrudescence des infections causées par la variante Delta, qui a été détectée pour la première fois en Inde, et a signalé 26 068 nouveaux cas mercredi. L’Italie, en comparaison, n’a enregistré que 776 cas quotidiens. La variante Delta se propage maintenant rapidement en Europe.

« La crainte d’une poussée automnale est toujours présente, mais ce que nous voyons maintenant, c’est qu’elle pourrait survenir encore plus tôt », a déclaré M. Smallwood de l’OMS.

L’équipe nationale de football de la Suisse affronte l’Espagne vendredi à Saint-Pétersbourg et plus de 1 000 Suisses devraient se rendre dans la ville russe pour assister au match.

Le ministre suisse de la santé, Alain Berset, a prévenu les voyageurs qu’il serait imprudent de partir sans avoir été vacciné au préalable avec une injection de COVID-19.

« Les choses sont en train d’exploser avec la variante Delta », a déclaré Berset.

« Sans être vacciné, je n’irais pas. Je ne le ferais pas. Et si vous êtes vacciné, vous pouvez y aller. Mais c’est associé à de multiples risques. Il faut faire attention. »

Le conseiller médical de l’UEFA pour l’Euro 2020, Daniel Koch, a déclaré que les vaccinations et les contrôles aux frontières empêcheraient une nouvelle grande vague.

Les événements et les rassemblements pourraient conduire à une certaine augmentation du nombre de cas, a-t-il dit, mais cela s’appliquerait à toutes sortes d’autres situations, pas seulement au football.

Reuters, 01/07/2021

Etiquettes : Euro, football, coronavirus, contaminations, covid 19, UEFA, championnat européen,