Burkina Faso: Kaboré reprend le poste de ministre de la défense

Le président du Burkina Faso assume un rôle de défense dans un contexte de crise sécuritaire

OUAGADOUGOU, 30 juin (Reuters) – Le président du Burkina Faso, Roch Kaboré, a pris les fonctions de ministre de la Défense lors d’un remaniement ministériel visant à mettre un terme à la vague d’attaques jihadistes qui a frappé ce pays d’Afrique de l’Ouest ces dernières années, selon un décret présidentiel publié mercredi.

Des groupes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique, basés à l’origine au Mali voisin, se sont implantés dans le nord et l’est du Burkina Faso, lançant régulièrement des attaques contre des civils, dont une ce mois-ci qui a fait plus de 130 morts, la pire depuis des années.

La pression s’est accrue sur Kabore pour qu’il reprenne le contrôle du pays et mette fin à une crise humanitaire dans laquelle plus d’un million de personnes ont été déplacées par la violence.

Les principaux politiciens de l’opposition ont demandé la démission du gouvernement et ont appelé à une manifestation ce week-end contre ce qu’ils considèrent comme l’incapacité du gouvernement à gérer la crise.

Kabore supervisera le ministère de la Défense avec l’aide du colonel-major Aimé Simpore, en remplacement de Cheriff Sy qui était à ce poste depuis janvier 2019, selon le décret lu à la télévision nationale. Simpore avait auparavant aidé à diriger la politique de sécurité nationale.

Maxime Koné remplacera Ousseni Compaoré au poste de ministre de la sécurité.

Malgré la présence de milliers de casques bleus de l’ONU, les attaques de djihadistes dans la région sahélienne de l’Afrique de l’Ouest ont fortement augmenté depuis le début de l’année, notamment au Burkina Faso, au Mali et au Niger, et les civils en font les frais.

L’attaque de ce mois-ci porte à plus de 500 le nombre de personnes tuées par les islamistes armés dans la région du Sahel depuis janvier, selon Human Rights Watch.

Reuters, 01/07/2021

Etiquettes : Burkina Faso, Ministre de la défense, Roch Kaboré,