Pédophilie : Le lobby médiatique protège-t-il Jack Lang?

« De nombreux éditorialistes français estiment que les accusations de pédophilie avancées sans preuves par l’ex-ministre, Luc Ferry, à l’encontre d’un homme politique relèvent de la dénonciation calomnieuse », écrivait France24 dans un article sous le titre de « Entre sarcasmes et mépris, la presse française se déchaîne contre Luc Ferry ». C’était le lendemain de la bombe jetée par Luc Ferry sur les antennes de Canal+. France 24 dénonçait ainsi la protection médiatique dont a bénéficié Jack Lang.

Onze ans après l’histoire se répète. La presse française a ignoré l’incident vécu par l’ancien ministre de la culture et directeur de l’Institut du Monde Arabe à Montpellier lorsqu’il a été abordé par deux dames qui le traitait de « pedophile » et « pédocriminel ». Encore une fois, Jack Lang semble protégé par les médias français.

Voici un rappel des faits rédigé, à l’époque, par le blog « Pédocriminalités« .

Luc Ferry : Un ancien ministre dans une partouze pédophile avec des petits garçons à Marrakech ?

2011 Scandale : Un ancien ministre qui s’est fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons (…) Probablement nous savons tous ici de qui il s’agit. Se contentant d’évoquer au cours du Grand Journal de Canal+ »un ancien ministre » dont il ne pouvait pas donner l’identité au nom du respect de la vie privée, la référence au député socialiste est plus qu’évidente et a même été soulignée sur le plateau par Alain Duhamel qui lui a répondu qu’il était « mauvaise Lang ».

24/06/11 :
Accusations de pédophilie : des témoins étayent les déclarations de Luc Ferry. Plusieurs personnes ont raconté aux policiers que leurs vacances au Maroc avaient été perturbées par des affaires d’agressions sur mineurs. (…) Ces témoins ont livré des éléments « concrets » aux enquêteurs, notamment sur les dates et les lieux des faits relayés par Luc Ferry, le 30 mai sur les plateaux de Canal +. (Le Parisien)
RMC : Des touristes ont été bloqués dans un hôtel par la police marocaine entre 2001 et 2002 après la découverte de faits criminels impliquant des mineurs.
Écouter sur RMC :

23/06/11 : La police veut entendre des diplomates français. Les policiers chargés de l’enquête sur des accusations d’actes de pédophilie lancées par Luc Ferry contre un ancien ministre veulent entendre les diplomates français en poste au Maroc à l’époque des faits présumés. (Le Progrès).

11/06/11 : L’ex-patron des RG en avait informé Lionel Jospin. Il a explique en avoir parlé en 2001 aux «autorités de tutelle». Il s’agissait de Lionel Jospin, Premier ministre de 1997 à 2002 et de Daniel Vaillant, ministre de l’Intérieur. Une assertion aussitôt démentie par les deux intéressés. (Le parisien).

10/06/2011 : Yves Bertrand, est actuellement entendu comme témoin par la police dans l’enquête ouverte à la suite d’accusations d’actes de pédophilie lancées par le philosophe contre un ex-ministre, indique une source proche de l’enquête. Cette audition était attendue. Mis en cause par le philosophe, Yves Bertrand avait déclaré au début du mois au Figaro : «Je n’ai rien à voir avec cette histoire. Je ne connais pas Luc Ferry. Qu’il prenne ses responsabilités au lieu de se défausser.» (Le figaro).

L’ex-patron des Renseignements Généraux Yves Bertrand a prévenu qu’il ne donnerait aucun nom aux policiers, dans un entretien à l’AFPTV avant son audition vendredi à Paris dans l’enquête sur les accusations de pédophilie contre un ancien ministre portées par Luc Ferry. (Le figaro).


Revoir : Yves Bertrand sur RMC le 27 novembre 2008.

08/06/2011: Le gouvernement marocain ouvre une enquête. Une semaine après les révélations fracassantes de Luc Ferry accusant un ancien ministre français d’actes pédophiles à Marrakech, le gouvernement marocain se saisit de l’affaire. (Le Parisien).(France24)

06/06/11 : Pédophilie au Maroc : Trois associations vont porter plainte. (francesoir).

03/06/11 : Luc Ferry a répété ses accusations devant les enquêteurs. (Le Parisien)

02/06/11 : Demain Online, (ndlr : site marocain) affirme dans son édition de ce matin au sujet de l’ancien ministre pédophile cité par Luc Ferry : « Il n’est pas le seul. Un mécène, un directeur de théâtre et d’autres, tous Français, ont été épinglés pour des histoires de h’chouma (littéralement, sexualité honteuse en arabe, ndlr) ».

Le site poursuit : « En tout cas, et pas seulement à Marrakech, tout le monde sait qui est cet ex-ministre. »
Demain Online cite même le nom d’un directeur de théâtre, qui aurait tourné l’affaire en sa faveur en défendant une relation homosexuelle alors que son partenaire était mineur, il n’y a jamais eu de suites judiciaires. (Midi Libre)
Luc Ferry s’explique et dénonce « le bal des faux-culs ».

01/06/11 : Jack Lang se dit prêt à attaquer pénalement « ceux qui mettront son honneur en cause », et ce, après les sous-entendus et ambiguïtés de l’ancien ministre de l’Education. (Midi Libre).

Une enquête préliminaire a été ouverte ce mercredi par le parquet de Paris après les accusations de pédophilie lancées par Luc Ferry contre un ancien ministre non identifié (sic), afin que le philosophe précise ses déclarations, a annoncé le parquet.

31/05/11, 22h14 : Presque 24 heures après la diffusion sur Pédocriminalités de la vidéo des accusations de Luc Ferry et du scan de l’article du Figaro Magazine, Le Parisien.fr relaie l’information. 21h23 : selon les sites 24 heures actu et Arrêt sur Images, Luc Ferry visait sans le nommer l’ancien ministre socialiste Jack Lang.

31/05/2011 10h15 : Les Grandes Gueules sur RMC reviennent sur les déclarations de Luc Ferry : Écouter :
« Luc Ferry est extrêmement condamnable pour ce qu’il vient de faire et de dire ».
« S’il a connaissance de faits et qu’il ne les dénonce pas, c’est un complice ».
« Le déni de cette réalité là est en réalité le meilleur carburant de l’extrême droite ».

30/05/11 : Dans le Grand Journal de Canal+ diffusé lundi 30 mai 2011, Luc Ferry a affirmé qu’un ancien ministre français avait eu des relations pédophiles au Maroc.

Scandale : Luc Ferry accuse Jack Lang de pédophilie au Maroc. L’ancien ministre et philosophe Luc Ferry a lancé, sans le nommer, des accusations gravissimes à l’encontre de Jack Lang, qui aurait selon lui été arrêté au Maroc il y a plusieurs années à la suite d’une partouze pédophile. Arrêt sur images a donné le nom de la personne visée. De quoi, ou de qui, parle-t-on ? Jusqu’ici, ni Le Figaro Magazine ni Ferry n’ont cité de nom. Voici donc le troisième temps: comme le souligne sur Twitter Guy Birenbaum, ces rumeurs avaient été évoquées, et « évacuées », par L’Express en 2005, dans un article entièrement consacré aux rumeurs sur la vie privée de Lang : « A l’approche de la présidentielle de 2002, quelques chiraquiens racontent une arrestation de Jack Lang au Maroc, dans une affaire de mœurs, suivie d’une exfiltration discrète organisée par l’Elysée.

Luc Ferry sur Canal+ le 30 mai 2011 :
L’affaire m’a été racontée par les plus hautes autorités de l’Etat.
Luc Ferry
« Les journalistes ne peuvent pas dire les choses qu’il savent parce qu’ils tombent sous le coup de la diffamation (…) Regardez, le dernier exemple en date est frappant. Dans les pages du Figaro Magazine de cette semaine, vous avez un épisode qui est raconté d’un ancien ministre, qui s’est fait poisser à Marrakech, au Maroc, dans une partouze avec des petits garçons. »

Lu sur le Figaro Magazine :
À Marrakech, un ex-ministre « s’amuse »

La loi du silence peut aussi couvrir des crimes à l’étranger. Il y a quelques années, des policiers de Marrakech effectuent une descente nocturne dans une villa de la palmeraie où une fête bien spéciale bat son plein. Les participants, des Français, sont surpris alors qu’ils « s’amusent » avec de jeunes garçons. Comme il se doit, la police embarque les adultes pris en flagrant délit. Parmi eux, un personnage proteste avec véhémence.
Au commissariat, son identité est confirmée : il s’agit d’un ancien ministre français.
Le consul de France local est aussitôt avisé, qui informe à son tour l’ambassade à Rabat. L’affaire est rapidement arrangée et « l’excellence », libérée sur-le-champ, peut embarquer dans un avion pour la France. Aucune procédure ne sera engagée contre quiconque au Maroc. Et, bien que le tourisme sexuel soit, en principe, poursuivi par la justice française, cet homme n’aura aucun ennui à son retour.
Notre source marocaine craint pour sa carrière, l’affaire a été étouffée. Faute d’éléments de procédure ou de témoignage, la loi nous interdit légitimement de nommer le personnage.

Etiquettes : Pédophilie, pédocriminalité, Jack Lang, Luc Ferry, Maroc, Marrakech, lobby médiatique, presse française, France,