Macron dit ne pas être « obsédé » par le sommet UE-Poutine

PARIS, 25 juin (Reuters) – Le président Emmanuel Macron a défendu vendredi la tentative avortée de la France et de l’Allemagne d’organiser un sommet européen avec le président russe Vladimir Poutine, après que les dirigeants d’Europe de l’Est ont rejeté cette initiative qui, selon eux, enverrait un mauvais message à Moscou.

La réunion proposée par M. Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, qui ont tous deux cherché à adopter une attitude moins conflictuelle avec la Russie ces dernières années, a fracturé les dirigeants européens réunis à Bruxelles le long d’un vieux clivage Est-Ouest. en savoir plus

« Il n’y avait pas de consensus pour un sommet rapide. Ce n’est pas une tragédie à mes yeux », a déclaré Macron. « La chose la plus importante est de rester unis. Les divisions nous affaiblissent », a déclaré Macron lors d’une conférence de presse.

« L’aberration aujourd’hui, c’est que nous sommes la puissance la plus dure vis-à-vis de la Russie, malgré le fait qu’elle soit notre voisine », a-t-il déclaré, ajoutant que les autres dirigeants européens n’avaient pas exprimé les mêmes objections lorsque le président américain Joe Biden a rencontré Poutine.

« Nous avons vu le président Biden rencontrer le président Poutine il y a quelques semaines. J’ai dit à mes amis autour de la table : il ne vous a pas demandé votre avis. Et vous les voyez se réunir ensemble et cela ne vous choque pas. C’est nous qui sommes bizarres », a déclaré M. Macron.

Les sommets de l’UE avec la Russie ont pris fin après que Moscou a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée en mars 2014 et que l’Occident a imposé des sanctions.

Si le chancelier autrichien Sebastian Kurz et l’Italien Mario Draghi ont déclaré soutenir la proposition franco-allemande, de nombreux autres dirigeants s’y sont opposés.

Le Premier ministre letton Krisjanis Karins a déclaré que l’UE risquait de récompenser la Russie avec un sommet, même si la diplomatie n’a pas réussi à mettre fin au conflit dans l’est de l’Ukraine avec les séparatistes soutenus par la Russie.

« Je n’ai pas d’obsession pour un sommet avec les 27 (dirigeants) », a déclaré Macron. « Je vais être franc, je n’ai pas besoin d’un sommet européen pour voir Vladimir Poutine. Je l’ai vu plusieurs fois en tant que président et je continuerai à le voir. »

Etiquettes : Union Européenne, UE, Vladimir Poutine, sommet UE-Russie, Macron,