Le Maroc, une « patate chaude »

La crise des migrants déclenchée à Ceuta a mis sur la table le rôle de l’administration Biden dans la relation « toujours conflictuelle » entre le Maroc et l’Espagne.

La question n’est pas simple après que Trump a reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental en échange du rétablissement par Rabat de ses relations diplomatiques avec Israël.

« C’est une patate chaude », explique le professeur Gonzalez. « Ce n’est pas un jeu à somme nulle. Le Maroc est un partenaire important des États-Unis depuis longtemps, mais je suis sûr qu’avec le problème migratoire, ils nous comprennent », corrobore M. García Encina.

Pour M. Piqué, le fait que Ceuta et Melilla soient des frontières de l’UE peut « moduler » les positions des États-Unis.

Diario Sur, 20 juin 2021

Etiquettes : Espagne, Maroc, Sahara Occidental, Ceuta, migration, Union Européenne, UE, Etats-Unis,