Ismaïl Haniyeh vole au secours du roi du Maroc

De nombreuses questions plannent autour de la visite au Maroc du premier responsable de l’organisation palestinienne Hamas, Ismaïl Haniyeh. Une initiative largement critiquée par les palestiniens en raison de la décision de Rabat de reconnaître officiellement l’entité sioniste.

Le double jeu du pouvoir marocain est flagrant. Alors que les bombes israéliennes tombent sur la populations de Ghaza, le roi Mohammed VI envoie une lettre de félicitation à Naftali Bennett à l’occassion de sa nomination à la tête de l’exécutif israélien.

Il est évident que le but de cette visite improvisée et inattendue est de redorer l’image du Maroc largement atteinte par les agressions israéliennes contre le peuple palestinien et la ville sainte d’Al Qods dont le comité est théoriquement président par le souverain chérifien.

Les autorités marocains ont veillé à ce que cette visite s’inscrive dans un cadre non officielle. Haniyeh n’a pas été reçu par le roi du Maroc et sa rencontre avec Saadeddine El Othmani a été organisé sous un signe partisan et le Makhzen a veillé à ce que le leader palestinien rencontre des responsables de tous les partis politiques marocains.

Etiquettes : Maroc, Palestine, Hamas, Ismaïl Haniyeh, Israël, normalisation, Mohammed VI,