Maroc : Campagne contre l’ambassadeur d’Israël

Les utilisateurs des médias sociaux marocains demandent l’expulsion de l’envoyé d’Israël.

Des militants marocains ont lancé une campagne appelant à l’expulsion du chef du bureau de liaison d’Israël à Rabat, David Govrin.

Les militants se sont rendus sur Facebook et Twitter en utilisant le hashtag arabe « Expulsez le représentant de la puissance d’occupation ». Beaucoup ont également remplacé leur photo de profil par celle du drapeau palestinien et du Dôme du Rocher, en solidarité avec le peuple palestinien.

Le journaliste Hassan Al-Yussufi a écrit sur sa page Facebook que « les habitants de la capitale, Rabat, refusent que le chef du bureau de liaison d’Israël, David Govrin, vive parmi eux. »

L’activiste Rashid Brim a publié sur Facebook : « Le représentant de l’occupation n’est pas le bienvenu au Maroc, et interagir avec la campagne numérique est le moins que nous puissions faire pour soutenir notre peuple en Palestine, à Jérusalem et dans la sainte mosquée Al-Aqsa. La participation est nécessaire jusqu’à ce que nous purifions la terre du Maroc qui a été profanée par les sionistes. »

D’autres ont souligné les crimes et abus continus de l’occupation à l’égard des Palestiniens au fil des ans, en disant : « rien n’a changé, et ne changera pas tant que nous ne tiendrons pas le responsable pour responsable ».

Les Marocains ont également visité les sites où le représentant israélien s’était rendu dans le but de les « purifier ».

« Il n’y a pas de place pour les sionistes et les occupants parmi nous », a tweeté Mohamed Boudichat.

Selon les médias marocains, Govrin est actuellement hébergé dans un hôtel à Rabat, le bureau de liaison israélien dans la capitale marocaine n’ayant pas été inauguré, dans l’attente de la délivrance de visas d’entrée pour l’équipe technique du ministère israélien des Affaires étrangères.

Le 10 décembre, Israël et le Maroc ont annoncé la reprise de leurs relations diplomatiques, qui avaient été rompues en 2000. Le Maroc est devenu le quatrième pays arabe à normaliser ses liens avec Israël en 2020, après les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan.

Middle East Monitor, 07 juin 2021

Etiquettes : Maroc, Israël, normalisation, David Guvrin, boycott,