Le Maroc, un pays au comportement grossier et dégénéré (Ban Kimoon)

Dans un ouvrage récemment publié, l’ancien secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, parle de sa visite aux camps des réfugieés sahraouis le 5 mars 2016. Depuis Rabouni, la capitale administrative du Front Polisario, il a fait une déclaration de presse qualifiant la présence du Maroc au Sahara Occidental de « occupation ».

La déclaration a été considéré par Rabat comme un « dérapage » et un « gestes de complaisance injustifié ». Pour dénoncer ses propos, les autorités marocaines ont organisé des manifestations populaires dans lesquelles le responsable onusien a été qualifié de tous les mots.

Dans son livre, Ban Kimoon affirme que ce terme n’est que la vérité. Selon lui, il savait que sa déclaration allait avoir de l’impact, puisque, dit-il, les autorités marocaines avaient décidé d’expulser la composante technique de la mission des Nations-Unies pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental (Minurso).

À travers cet ouvrage, il révèle qu’à son retour à New York, le 15 mars 2016, il avait reçu le ministre marocain des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar, a qui il a signifié que pendant une décennie de son service aux Nations-Unies, il n’avait jamais vu ou entendu un comportement aussi « grossier » et « dégénéré » de la part d’un pays membre contre le secrétaire général des Nations-Unies.

Etiquettes : Maroc, ONU, Sahara Occidental, Ban Kimoon, occupation, réfugiés sahraouis, Rabouni,