Algérie / Ouverture des frontières. L’euro et le dollar flambent

Conséquences de l’ouverture partielle des frontières. L’euro et le dollar flambent

En cascade depuis l’ère de Trump qui avait décidé un plan de relance de l’économie aux Etats-Unis, suite à la hausse des dépenses publiques, les flottements des coûts du métal jaune sur le marché international n’augurent rien sauf peut-être qu’elles réveillent une fois de plus les démons des marchés parallèles. Quand on sait que le dollar est la principale monnaie internationale des achats des matières premières, on devine pourquoi on appréhende les risques de relèvement des coûts des produits importés avec la reprise du trafic aérien et des marchandises, dont l’une des dernières répercussions, est l’entrée en vigueur de la hausse, depuis quatre jours, des prix des marques du tabac importées de l’étranger, à hauteur de 30 da par paquet de cigarette en attendant probablement l’entrée d’importation des véhicules de tourisme de moins de 3 ans d’âge, déjà annoncée par le gouvernement à la faveur de la réouverture des frontières et la reprise des opérations d’importations. Quelles conséquences en Algérie ?

La reprise des vols internationaux d’Air Algérie aux algériens, d’ici et ailleurs, a vite précipité les cambistes et du coup donné un véritable coup de fouet au marché de changes dominé par le marché informel après une léthargie de plusieurs mois. Même s’il faut reconnaître quelque part que cette hausse du dollar et de l’Euro n’est pas aussi significative que celle qui avait précédé la décision d’annonce de réouverture des frontières pour cause qu’à la fin mai, le prix moyen de l’Euro s’échangeait à 219,19 dinars à l’achat et à 221,63 dinars à la vente contrairement aujourd’hui où il s’échange à 211 dinars à l’achat et à 213 dinars à la vente sur le marché informel.

Cette flambée de l’euro et partant du dollar, pas du tout aussi importante que celle de fin mai, est donc justifiée par la saturation des réseaux de réservation aux vols de certaines compagnies aériennes du monde et la problématique du remboursement des billets des vols annulés lors du Covid-19. Théoriquement, il faut s’attendre à une autre flambée des coûts de la monnaie européenne soit la plus importante depuis la réouverture des frontières. Mais c’est sur le plan des surcoûts de matières premières importées que le spectre d’une psychose sur le marché de la consommation en Algérie commence à refaire surface, ce qui fait craindre désormais un possible effondrement du pouvoir d’achat des ménages. Reprise du trafic aérien et dynamique retrouvée dans les importations, sont deux indicateurs sur lesquels se basent les cambistes du marché de changes informel pour espérer reprendre les transactions comme dans le « beaux temps » des échanges commerciaux avec l’étranger.

Depuis la réouverture partielle des frontières aériennes de l’Algérie, le 1er juin, suite à la décision de la reprise des vols internationaux, le marché de changes parallèle a retrouvé une tendance à la hausse. La baisse du dinar algérien se confirme sur le marché noir des devises, au Port Saïd, lieu incontournable des cambistes, qui retrouvent du sourire depuis la réouverture partielle des frontières aériennes, après plus d’une année marquée par un tassement des transactions. La monnaie unique européenne, l’euro, s’échange à 213 dinars à la vente et 211 dinars à l’achat sur le marché parallèle des changes, alors que le dollar américain s’échange à 178 dinars à la vente et à 175 dinars à l’achat. La livre sterling s’échange à 240 dinars à la vente et à 237 dinars à l’achat, alors que le dollar canadien est à 138 dinars à la vente et à 135 dinars à l’achat.

Régi essentiellement par l’offre de la divise générée par les flux migratoires, notamment vers l’Europe, le marché parallèle des changes s’est revigoré depuis l’annonce de la réouverture des frontières aériennes, après plus d’une année marquée par un niveau de transactions faibles. Le marché officiel interbancaire des changes reste plutôt stable. La monnaie unique européenne s’échange à 162,16 DA à la vente et à 162,09 DA à l’achat. Le dollar américain s’échange à 133,91 DA à la vente et à 133, 90 DA à l’achat.

Le Carrefour d’Algérie, 15 juin 2021

Etiquettes : Algérie, dinar, euro, dollar, marché des devises, taux de change,