L’Espagne envisage d’imposer un visa aux Marocains pour entrer à Ceuta et Melilla

Selon le secrétaire d’État à l’Union européenne du ministère des affaires étrangères, Juan González Barba, le gouvernement espagnol envisage de renoncer au « régime spécial » dont bénéficient Ceuta et Melilla dans le cadre Schengen, l’espace européen sans frontières, ce qui signifierait que les résidents des wilayas (provinces) marocaines environnantes – Tétouan dans le cas de la première et Nador dans le cas de la seconde – auraient besoin d’un visa pour entrer dans les deux places espagnoles d’Afrique du Nord.

Le ministre espagnol des affaires étrangères a reconnu que les événements « extrêmement graves » des 17 et 18 mai, lorsque près de 10000 personnes sont entrées illégalement à Ceuta en 48 heures, ont conduit le gouvernement à envisager de prendre cette mesure.

Le gouvernement prépare un plan spécial pour Ceuta et Melilla, qui prévoit la possibilité de demander l’entrée des deux villes autonomes dans l’union douanière de l’UE et de revoir son régime économique et fiscal spécial.

La secrétaire d’État à l’Union européenne du ministère des Affaires étrangères, González Barba, et le secrétaire d’État à la politique territoriale et à la fonction publique, Víctor Francos, ont rencontré ce jeudi le président de Ceuta, Juan Vivas, du PP, qui a apprécié l' » engagement  » de l’État pour sortir Ceuta de sa situation insoutenable et lui donner un avenir  » solide « . Les deux hauts fonctionnaires doivent se rendre vendredi à Melilla, où ils discuteront également avec ses autorités de la possibilité de changer son « modèle économique » afin de lui donner plus de stabilité pour l’avenir.

Avec El Pais, 10 juin 2021

Etiquettes : Espagne, Ceuta, Melilla, Maroc, Schengen, Union Européenne, UE, visa, frontières,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire