Nouvelles conditions d’entrée en France pour les algériens

L’ambassade de France en Algérie a publié un communiqué concernant les nouvelles dispositions d’entrée sur le territoire français pour les voyageurs algériens. « À compter d’hier, les flux de voyageurs entre la France et les pays étrangers seront rouverts selon des modalités qui varient en fonction de la situation sanitaire des pays tiers et de la vaccination des voyageurs ».

Pour ce qui concerne les voyageurs algériens, la représentation diplomatique française indique que « Les voyageurs en provenance d’Algérie (classée en zone orange), vaccinés avec un vaccin homologué par l’Agence européenne du médicament, peuvent entrer en France sous réserve de présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures avant l’embarquement ». La même source ajoute que « Les voyageurs en provenance d’Algérie non vaccinés, ou vaccinés avec un vaccin non homologué par l’Agence européenne du médicament, ne sont autorisés à entrer en France que s’ils justifient d’un motif impérieux, présentent un test PCR négatif de moins de 72 heures avant l’embarquement, se soumettent à un test antigénique à leur arrivée et à un isolement de 7 jours. » Et l’ambassade de conclure dans son communiqué que « la preuve de vaccination n’est valable qu’à la condition qu’elle permette d’attester la réalisation d’un schéma vaccinal complet. Le dispositif annoncé de reprise de l’activité visa est maintenu ».

La France envisage de restreindre les visas aux Algériens

Après les menaces, le passage à l’acte ? Les autorités françaises s’apprêteraient à mettre en place de restrictions en matière de délivrance des visas pour l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, rapporte, hier, la radio Europe 1. But : les inciter à coopérer en matière de lutte contre l’immigration clandestine en acceptant d’accueillir plus facilement leurs ressortissants en situation irrégulière en France, ce qui ne serait pas le cas actuellement. Seuls 50 % des laisser-passer sont délivrés par ces trois pays en moyenne, selon la même source. Or, à une année de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron, qui sera candidat à sa succession, veut montrer qu’il a un bilan solide en matière d’immigration.

Le thème devrait, en effet, occuper une place centrale dans la campagne électorale des présidentielles, dans un contexte de crise économique et de tensions autour de l’Islam notamment. France : les flux migratoire en hausse Selon Europe 1, les flux migratoires, stoppés pendant plusieurs mois par la pandémie du Covid-19, repartent à la hausse. Les départs d’embarcations de migrants clandestins depuis les trois pays du Maghreb sont quotidiens, comme le montrent les chiffres régulièrement annoncés par les médias et les autorités en Espagne et en Italie. Dans ce contexte, la droite et l’extrêmedroite accusent Emmanuel Marcon de ne pas agir efficacement contre l’immigration irrégulière. Pour tenter de prouver le contraire, le chef de l’État français s’apprête à annoncer des nouvelles mesures. Selon Europe 1, une réunion se tiendra ce mercredi à l’Elysée autour du Président français Emmanuel Macron. Au coeur de la réunion, la relation entre Paris et l’Algérie, le Maroc et la Tunisie.

Restrictions sur les visas : qui sera concerné ?

Les trois pays du Maghreb « ne jouent pas suffisamment le jeu » avec la France, notamment pour reconnaître leurs ressortissants que la France a décidé d’expulser, affirme le média français. Europe 1 ne précise pas quelle forme prendront ces restrictions en matière de délivrance de visas. Vont-elles concerner des responsables ou des hauts cadres de l’État ou seront-elles appliquées à l’ensemble des demandeurs de visas ? Des réponses pourraient être apportées après la réunion de ce mercredi après-midi à l’Elysée.

Menace de grève chez Aéroports de Paris

Depuis hier, les frontières de la France sont ouvertes aux resso tissants de 38 pays. Les voyageurs vaccinés en provenance de plusieurs pays, dont l’Algérie, peuvent également s’y rendre en présentant un test PCR négatif datant de moins de 72 heures avant l’embarquement. Pour sa part, la compagnie aérienne Air Algérie effectue 3 vols hebdomadaires avec la France : 2 entre Alger et Paris en aller-retour (les mardis et jeudis) et un 3e entre Marseille et Oran (tous les samedis) en aller-retour. La compagnie aérienne algérienne n’a pas encore dévoilé son programme de vols pour le mois de juillet.

Elle attend une décision du gouvernement qui devrait intervenir dans les prochains jours, après une première évaluation de l’impact de la reprise des vols sur la situation sanitaire en Algérie. Air Algérie pourrait poursuivre ses vols en juillet Pour l’heure, les choses semblent se déroule correctement, malgré les critiques et les polémiques sur le respect des conditions sanitaires par les voyageurs placés en quarantaine. Les premiers groupes de passagers confinés ont quitté les hôtels et aucun cas de contamination au Covid-19 n’a été annoncé. La situation sanitaire globale reste également encourageante, malgré une hausse sensible ces derniers jours. Les nouvelles contaminations se situent autour de 300 à 360 nouveaux cas par jour. En France, la situation sanitaire s’améliore grâce à la vaccination. Ce qui est de bon augure pour la suite. Air Algérie pourrait donc poursuivre ses vols vers les aéroports français. Mais le programme pourrait être perturbé, début juillet, par une grève des personnels des Aéroports de Paris (ADP) qui gère les plateformes de Roissy-Charles-de-Gaulle et d’Orly.

Selon le journal Le Parisien, les organisations syndicales ont déposé un préavis de grève du 1er au 5 juillet prochain pour protester contre un plan de la direction qui prévoit de possibles licenciements et des baisses de salaires. La direction du groupe ADP justifie son plan de restructuration par la baisse de l’activité sur ces plateformes. Actuellement, le trafic est à 25 % de son niveau de 2019. Cet été, ADP espère atteindre 50 % du niveau de 2019.

Le Midi Libre, 10 juin 2021

Etiquettes : Algérie, France ouverture des frontières, conditons d’entrée,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire