Destination Algérie : 90% des billets d’avion vendus

Par Lilia Aït Akli

Air Algérie a vendu 90% des billets d’avion à destination de l’Algérie. C’est ce qu’a affirmé le porte-parole de la compagnie, qui a indiqué qu’une expansion de cette réouverture à destination d’autres pays n’est pas à écarter.

C’est le rush ! Depuis l’annonce, par les autorités algériennes, de l’ouverture partielle des frontières, fermées depuis plus d’une année, les ressortissants algériens, bien que contrariés par les mesures «drastiques» accompagnant leur retour, veulent tous réserver une place.

90% des billets d’avion à destination de l’Algérie ont ainsi été vendus, selon les affirmations du responsable de la communication de la compagnie Air Algérie, Amine Andalousi. «Nous avons enregistré une large demande sur les billets d’avion à destination de l’Algérie et 90% d’entre eux ont été vendus», a-t-il déclaré à la Chaîne 1 de la radio nationale. Or, vu le nombre de vols très limité, les Algériens de l’étranger ne pourront pas tous prendre l’avion, d’autant qu’il n’y aura pas de place pour tout le monde.

En effet, l’Algérie, qui a décidé d’une ouverture partielle des frontières depuis le 1er juin passé, n’a prévu que six vols hebdomadaires de et vers la France, la Turquie, la Tunisie et l’Espagne. Plusieurs collectifs d’Algériens de l’étranger se plaignent du nombre de vols «très limité». Selon eux, il est difficile d’envisager un retour, en plus des conditions de retour qualifiées de draconiennes, principalement concernant le confinement obligatoire de cinq jours.

Si le coût de l’hébergement dans un hôtel et les tests de dépistage ont été revus à la baisse (le montant du pack confinement est réduit à 33 000 DA), on continue à déplorer le nombre de vols disponibles vers l’Algérie. Ainsi, un collectif d’Algériens de l’étranger a réitéré «son rejet de l’ouverture de seulement cinq dessertes» et a demandé «à pouvoir acheter des billets d’avion auprès d’autres compagnies étrangères et alléger ainsi la pression sur Air Algérie».

D’autres compagnies peuvent prévoir des vols, mais pour l’heure, les autorités algériennes n’ouvrent l’espace aérien qu’à la compagnie nationale. La diaspora réclame également l’élaboration, de la part d’Air Algérie, d’un programme de vols clair et détaillé jusqu’à la fin de l’année, et ce dans le perspective d’envisager un éventuel retour mais aussi la réouverture des frontières maritimes.

Par ailleurs, l’expansion de cette réouverture à destination d’autres pays n’est pas à écarter, selon les précisions du porte-parole d’Air Algérie. Cela reste cependant tributaire de la réussite de cette première opération, notamment dans son volet sanitaire. «Si cette première opération est réussie et si le protocole sanitaire est respecté, on peut envisager une ouverture progressive vers d’autres pays», a-t-il affirmé, soulignant l’importance du respect du protocole sanitaire.

Après l’Aéroport international d’Alger, le trafic aérien a repris, ce vendredi à l’aéroport Mohamed-Boudiaf de Constantine, avec un premier vol en provenance de Tunis.

Le Jeune Indépendant, 05 juin 2021

Etiquettes : Algérie, Air Algérie, retour, billets, vente, confinement,