La 5ème demande de libération sous caution de la confidente d’Epstein, est rejetée

La cinquième demande de libération sous caution de Ghislaine Maxwell, confidente d’Epstein, est rejetée alors que ses avocats dénoncent sa « torture » dans une cellule de prison à New York.

Ghislaine Maxwell restera dans sa cellule de prison à New York après que l’ancienne mondaine britannique s’est vu refuser sa libération sous caution pour la cinquième fois, mercredi, par la cour d’appel du deuxième circuit des États-Unis.
La femme de 59 ans a été incarcérée l’été dernier après avoir été accusée de trafic de jeunes filles mineures destinées à être abusées par son ancien associé, Jeffrey Epstein, le financier en disgrâce qui s’est suicidé en prison alors qu’il attendait son procès pour trafic sexuel présumé.

Maxwell a plaidé non coupable de trafic sexuel et d’autres chefs d’accusation, mais elle risque jusqu’à 80 ans de prison si elle est condamnée pour les crimes présumés, qui auraient eu lieu entre 1994 et 2004.

Le tribunal a également rejeté sa demande d’audience sur ses conditions de détention, sans toutefois préciser les raisons de ce refus.

Ses avocats se sont fréquemment inquiétés de son bien-être derrière les barreaux et, en avril, ils ont publié une photo la montrant apparemment avec un visage meurtri après le rejet de sa quatrième demande de libération sous caution.

Ils se sont également plaints de la perte de poids considérable qu’elle a subie, de la chute de ses cheveux et du fait que les gardiens de la prison de Brooklyn, où elle est détenue, la privent de sommeil en braquant des lampes de poche dans sa cellule la nuit.

Reuters a rapporté mercredi avoir reçu un courriel de l’avocat de Maxwell, David Markus, dans lequel il déclare qu’elle est « soumise à des conditions plus éprouvantes que n’importe quel autre détenu ».

Il a également affirmé que les gardiens de la prison avaient choisi de « torturer » Maxwell.

Les procureurs ont précédemment nié des allégations similaires. L’équipe juridique de Maxwell affirme que ses mauvaises conditions de détention l’empêchent de préparer son procès à Manhattan, qui a été repoussé à novembre.

RT, 02 juin 2021

Etiquettes : Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell, pédophilie,