Les Éthiopiens critiquent les États-Unis lors d’un rassemblement pro-gouvernemental

Les manifestants pro-gouvernementaux éthiopiens ont dénoncé dimanche les États-Unis pour avoir imposé des restrictions à l’aide en raison du conflit du Tigré, lors d’un rassemblement massif organisé par les autorités pour montrer leur soutien à leurs positions.

Plus de 10 000 personnes ont participé au rassemblement, certaines portant des banderoles écrites en anglais, en arabe et en amharique. Les slogans comprenaient : « Les États-Unis nous montrent leur neutralité », « L’Éthiopie n’a pas besoin d’un gardien » et « Remplissez le barrage », en référence à un énorme barrage sur le Nil auquel s’opposent l’Égypte et le Soudan.

La manifestation était plus importante que les rassemblements pro-gouvernementaux habituels, et la critique publique des États-Unis était rare.

L’Éthiopie fait face à une pression internationale croissante concernant le conflit du Tigré, où elle et l’Érythrée voisine ont envoyé des troupes l’année dernière pour évincer les autorités régionales.

Il y a une semaine, les États-Unis ont imposé des restrictions sur l’assistance économique et sécuritaire à l’Éthiopie en raison du conflit. Washington a également déclaré qu’elle interdirait l’accès à des responsables éthiopiens ou érythréens, actuels ou anciens, qu’elle juge responsables de la crise.

Le remplissage du barrage Grand Ethiopian Renaissance, d’une valeur de 4 milliards de dollars, a également suscité des différends internationaux. L’Éthiopie affirme que l’électricité produite par le barrage est nécessaire au développement de son économie ; le Soudan et l’Égypte affirment que le barrage viole leurs droits sur les eaux du Nil en aval.

« Nous ne nous mettrons jamais à genoux. Les conditions préalables et les restrictions de voyage imposées par les États-Unis et leurs alliés sont totalement inacceptables. Elles doivent être corrigées », a déclaré Adanech Abebe, maire d’Addis-Abeba, lors du rassemblement organisé par le ministère de la Jeunesse.

Nejash Sheba, un commerçant de 23 ans d’Addis-Abeba et membre du Parti de la prospérité du Premier ministre Abiy Ahmed, a déclaré à Reuters qu’il avait été chargé par des responsables locaux d’organiser les gens dans sa région et qu’il avait amené 100 autres personnes avec lui au rassemblement.

« Je suis venu ici pour montrer mon soutien au Parti de la Prospérité et pour dénoncer les restrictions imposées à l’Éthiopie par l’Amérique ».

Reuters, 31 mai 2021

Etiquettes : Ethiopie, Etats-Unis, manifestations, critique les Etats-Unis, manifestations contre les Etats-Unis,