Le Tchad accuse les troupes de la République centrafricaine de crime de guerre

Le ministère tchadien de la Défense a déclaré dimanche que des troupes de la République centrafricaine (RCA) voisine avaient attaqué un poste militaire tchadien, tué un soldat et enlevé et exécuté cinq autres, ce qui, selon lui, constitue un crime de guerre.

Les assaillants lourdement armés ont frappé aux premières heures de dimanche, attaquant un poste occupé par 12 soldats tchadiens près de la frontière tchadienne de 1000 km avec la RCA, a indiqué le ministère dans un communiqué.

L’ambassade du Tchad à Bangui, la capitale de la République centrafricaine, a été informée par le chef de la police militaire de la République centrafricaine qu’elle devait récupérer les corps des cinq soldats exécutés par les forces centrafricaines, a-t-il ajouté.

« Ce crime de guerre extrêmement grave et cette attaque meurtrière préméditée, planifiée et exécutée à l’intérieur du Tchad (…) ne peuvent rester impunis », a-t-il ajouté.

Il n’y a pas eu de réponse immédiate aux allégations de la République centrafricaine, qui est en proie à l’instabilité depuis qu’une rébellion en 2013 a chassé l’ancien président François Bozize.

Le Tchad est la force militaire dominante dans la région. Pendant un temps, il a joué un rôle central dans les efforts africains pour stabiliser la RCA, mais a retiré ses forces en 2014. À l’époque, les troupes tchadiennes étaient accusées par de nombreux habitants de la RCA de se ranger du côté des rebelles de la Seleka, majoritairement musulmans.

Reuters, 31 mai 2021

Etiquettes : Tchad, République Centrafricaine, crime de guerre, RCA, attaque contre un poste militaire frontalier,