Le Maroc mobilise sa communauté pour soutenir le séparatisme en Catalogne

EL ESPAÑOL, qui cite des « sources fiables », rapporte que le Maroc « a envoyé ces derniers jours des dizaines de collaborateurs en Catalogne pour y susciter l’indépendance contre l’Espagne ».

« Le 17 mai, le jour même où les entrées irrégulières de Castillejos ont commencé, des musulmans de Catalogne sont revenus à Ceuta. En réponse à l’accueil par l’Espagne du secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, le Maroc entend se joindre à la mobilisation indépendantiste en Catalogne », indique-t-il.

EL ESPAÑOL précise que « la structure marocaine en Catalogne ressemble à celle d’une pieuvre. À sa tête se trouve le ministère des Affaires étrangères, qui dépend de la Direction générale des études et de la documentation (DGED), le service de renseignement extérieur marocain. Le personnel de la DGED est réparti entre les 13 consulats dont elle dispose en Espagne. Par exemple, « à Barcelone, le vice-consul est le chef du service de la DGED en Catalogne », raconte un Marocain qui vit dans la capitale catalane. En outre, le Maroc dispose de consulats à Gérone et à Tarragone ».

Selon la même source, « les agents marocains sont immergés dans les organisations et les partis espagnols qui ont cédé le contrôle des mosquées au Maroc. Précisément, c’est dans les mosquées que de nombreux Marocains ont été recrutés pour la cause indépendantiste ».

Etiquettes : Espagne, Maroc, Ceuta, Catalogne, Sahara Occidental, Front Polisario, Brahim Ghali, consulats marocains, séparatisme, communauté marocaine en Espagne,