Espagne-Maroc : Sanchez répond au rétropédalage du Makhzen

M. Sánchez prévient le Maroc qu’il est « inacceptable d’attaquer Ceuta en raison de désaccords en matière de politique étrangère ».

Le président du gouvernement, Pedro Sánchez, a élevé d’un cran son discours à l’égard du Maroc, sans perdre son ton conciliant, mais en avertissant Rabat qu’il est « inacceptable qu’il attaque Ceuta en raison de divergences en matière de politique étrangère ». Un message au royaume alaouite que Sánchez a lancé depuis le sommet hispano-polonais, tenu à Alcalá de Henares (Madrid) après la crise diplomatique provoquée par l’entrée massive de plus de 10000 personnes par la frontière de Tarajal avec la passivité et parfois la complicité des autorités marocaines.

Le président Sánchez a rappelé, en essayant de ne pas quitter le discours conciliant, mais en durcissant le discours que « du point de vue stratégique, Rabat n’aura pas de meilleur allié ». Cependant, si ce qu’ils disent c’est qu’ils ont instrumentalisé l’immigration, je trouve cela inacceptable et, par conséquent, je rejette cette déclaration ».

« Il n’est pas admissible qu’il y ait un gouvernement qui dise qu’il s’en prend aux frontières en raison de désaccords et de divergences en matière de politique étrangère. Le voisinage doit se construire sur le respect et la confiance et il ne se construit pas si l’on dit qu’en raison d’un désaccord, les frontières ne sont pas respectées. Ce n’est pas acceptable », a-t-il conclu.

Ceuta al día, 31 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Espagne, Ceuta, migration, chantage, pression migratoire,

1 Rétrolien / Ping

  1. Maroc-Espagne :Casado se rend à Ceuta - Maghreb Online

Les commentaires sont fermés.