Niger : quatre personnes tuées dans une attaque de Boko Haram à Diffa

AA/Kané Illa

Deux militaires et deux civils ont été tués, vendredi, dans une attaque de Boko Haram à Diffa, dans le sud-est du Niger, ont rapporté des sources locales concordantes.

« Ce vendredi 28 mai 2021, aux environs de 17h00 (16h GMT), un groupe des éléments de Boko Haram à bord de plusieurs véhicules et quelques motos ont fait une incursion dans la commune urbaine de Diffa », a rapporté le mouvement de veille sécuritaire de la société civile « Urgence Diffa ».

Selon un bilan provisoire, un gendarme, un policier et deux civils ont été tués dans l’attaque, a ajouté la même source.

Jointe par Anadolu, une source sécuritaire qui a préféré garder l’anonymat a confirmé l’attaque, ajoutant que les assaillants ont été repoussés grâce à des moyens aériens mobilisés par l’armée.

Aucune déclaration officielle n’a été faite à propos de l’attaque, samedi à 12h00 GMT.

Frontalière du Nord Nigéria et du Lac Tchad, la région de Diffa est confrontée, depuis 2015, à des attaques attribuées au groupe terroriste Boko Haram. À cause de ces attaques, toute la région est placée en état d’urgence.

Ces dernières semaines, les attaques terroristes se sont multipliées au Niger, aussi bien dans la région de Diffa que celles de Tillaberi et de Tahoua, frontalières du Burkina Faso et du Mali.

Jeudi, trois militaires nigériens ont été tués dans l’explosion d’une mine à Boni, une localité située près de la frontière du Burkina Faso.

AA, 29 mai 2021

Etiquettes : Niger, Boko Haram, terrorisme,