Coronavirus : Accuser la Chine entrave la coopération mondiale anti-épidémique

L’allégation concernant la « fuite de laboratoire » du nouveau coronavirus entrave la coopération mondiale anti-épidémique et alimente l’intimidation sur internet (Nature)

LONDRES, 29 mai (Xinhua) — Des allégations non fondées de certains politiciens américains selon lesquelles le nouveau coronavirus se serait échappé d’un laboratoire chinois compliquent la collaboration des nations visant à mettre fin à la pandémie et alimentent l’intimidation sur internet, selon un article récent paru dans la revue scientifique britannique Nature.

« Même sans preuves solides à l’appui », les appels à enquêter sur les laboratoires chinois ont atteint leur paroxysme aux Etats-Unis, indique l’article, qui ajoute que pour de nombreux chercheurs, le ton des demandes croissantes est troublant, ce qui pourrait contrecarrer les efforts pour étudier les origines du virus.

Alors que certains politiciens américains affirment sans fondement que le nouveau coronavirus à l’origine de la pandémie s’est échappé d’un laboratoire chinois, les scientifiques affirment que l’hypothèse nécessite une enquête approfondie et indépendante, selon Nature.

Citant certains scientifiques, l’article indique que « la rhétorique autour d’une fuite présumée d’un laboratoire est devenue si toxique qu’elle alimente l’intimidation sur internet des scientifiques et le harcèlement anti-asiatique aux Etats-Unis, ainsi que des chercheurs et autorités chinois dont la coopération est nécessaire. »

Afin de freiner la pandémie et préparer le monde aux futures épidémies, des actions, notamment l’expansion de la distribution de vaccins et la réforme des règles de biosécurité, sont nécessaires, relève l’article.

« Mais de telles mesures nécessitent un large consensus parmi les pays puissants », a déclaré Amanda Glassman, spécialiste de la santé mondiale au Center for Global Development à Washington, cité dans l’article.

« Nous devons adopter une vue d’ensemble et nous concentrer sur les incitations qui nous mènent là où nous voulons aller », a-t-elle déclaré. « Une approche conflictuelle aggravera les choses ».

L’escalade des demandes et des allégations contribue à une fracture géopolitique à un moment où la solidarité est nécessaire, a estimé David Fidler, chercheur en santé mondiale au Council on Foreign Relations, un groupe de réflexion américain.