Tunisie: vers la création d’un centre intégré de drones tuniso-coréen à Ariana

Tunis / Tunisie – Un centre intégré tuniso-coréen pour les drones sera mis en place au pôle technologique d’El Ghazela, en Ariana (nord de la capitale Tunis), pour accompagner les startups et favoriser la création d’emplois pour les jeunes diplômés du secteur des nouvelles technologies, a annoncé le ministre des Technologies de la communication, Mohamed Fadhel Kraiem.

Financé à hauteur de 5 millions de dollars (environ 13,54 millions de dinars) par la Corée, ce centre comprendra 5 plateformes en charge de différentes spécialités et un système de contrôle intégré, a-t-il ajouté, lundi, lors d’une séance plénière de la Chambre des représentants du peuple (ARP) consacrée aux questions orales.

Le centre en question fournira des équipements développés pour la collecte et l’analyse d’informations et la formation de 25 formateurs tunisiens sur ces technologies, a-t-il précisé.

Un comité présidé par le ministère de la Technologie et composé des départements de l’Intérieur, de la Défense, des Transports, des Finances, de l’Enseignement supérieur et de l’Agence nationale des fréquences (ANF), a été créé pour assurer la réalisation de ce projet, a précisé Kraiem. Il a ajouté que son département travaille à finaliser le texte de l’accord entre les deux pays.

A travers ce centre, la partie tunisienne bénéficiera également de l’expertise coréenne à travers le transfert de technologie et la recherche.

Au sujet des secteurs qui bénéficieront de la création du centre, il a cité l’agriculture, la santé, l’équipement, l’environnement et la cartographie.

Interrogé sur la législation en vigueur concernant les drones, notamment le projet de décret gouvernemental fixant les règles techniques applicables aux drones et les conditions de leur utilisation en Tunisie, le ministre a qualifié la première version du projet de décret de « décevante ».

Il a précisé dans ce contexte que le ministère travaille avec la Fédération nationale des technologies de l’information et de la communication, sous l’égide de la Confédération tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) et des professionnels, pour élaborer un projet de loi encourageant les jeunes à innover et à investir.

« Il ne sera pas utile d’élaborer une loi qui ne répond pas à la situation actuelle et qui reste sur les tablettes », a-t-il expliqué.

Cependant, il a noté la nécessité d’examiner tous les aspects liés à ce sujet pour éviter des échecs qui pourraient compromettre la sécurité du pays.

La Tunisie a adhéré à la Convention internationale des organisations de l’aviation civile à Chicago en 1959, selon laquelle les annexes relatives aux drones et aux licences de pilote ont été révisées en 2020.

L’utilisation de drones et la prise de photographies aériennes par drones en Tunisie font actuellement l’objet d’autorisations rigoureuses délivrées par plusieurs autorités étatiques.

Un projet d’arrêté gouvernemental fixant les règles techniques applicables aux drones et les conditions de leur utilisation en Tunisie a été élaboré sur proposition du ministère des Transports et de la Logistique et soumis à la consultation publique le 16 février 2021.

TAP, 24 mai 2021

Etiquettes : Tunisie, Corée, drones,