Pays Bas : AAP prolonge un projet réussi pour les macaques de Barbarie menacés d’extinction au Maroc

Born to be Wild, un projet spécial de protection des animaux que la Fondation AAP, en collaboration avec IFAW, a lancé en 2017 avec le soutien de la Nationale Postcode Loterij, sera poursuivi. Sous la direction du biologiste de la conservation Imad Cherkaoui, AAP prend en charge le projet. L’objectif est un transfert durable de Born to be Wild à la communauté et aux autorités locales. La raison de la poursuite du projet réside dans les résultats très encourageants qui ont été obtenus au cours des trois dernières années en collaboration avec l’IFAW. Le plus important : la population de macaques de Barbarie dans la zone du projet a augmenté de 32%.

Depuis trois ans, une équipe de scouts enthousiastes est déployée dans le parc national d’Ifrane sous la bannière de Born to be Wild. Dans cette réserve naturelle marocaine, quelque 80% de la population sauvage de macaques de Barbarie vit encore. En 2008, des recherches menées dans le parc ont confirmé que les groupes de singes vivant près des sites touristiques étaient parfois deux fois moins nombreux que les autres groupes. Cette situation est due au braconnage, au cours duquel des centaines de jeunes animaux ont été pillés pour divertir les touristes sur les marchés ou pour être vendus comme animaux de compagnie en Europe.

Au cours de la dernière décennie, le macaque de Barbarie était le mammifère vivant le plus fréquemment introduit en contrebande en Europe. Cela s’est déjà traduit par une inscription sur la liste des espèces en danger d’organisations telles que l’UICN et la CITES. En outre, les macaques de Barbarie sont menacés par la disparition de leur habitat. La déforestation, l’exploitation forestière illégale, les incendies de forêt et l’incinération des déchets rendent difficile la survie de l’espèce. L’approche Born to be Wild semble désormais inverser la tendance. Non seulement les éclaireurs patrouillent jour et nuit dans le parc pour repérer la contrebande et les activités illégales, mais ils écoutent également les préoccupations des producteurs de fruits locaux qui ont été incommodés par les singes et fournissent des informations aux touristes. Dans le même temps, des cours sont proposés dans les écoles et les autorités locales reçoivent une formation sur la confiscation réussie des animaux interceptés.

Avec la poursuite du projet, AAP souhaite ralentir davantage le flux des macaques de Barbarie vers l’Europe. Le soutien antérieur de la Nationale Postcode Loterij permet de poursuivre Born to be Wild sans financement supplémentaire. AAP en remercie vivement les participants à la loterie et espère que d’ici quelques années, le projet fonctionnera de manière autonome et durable pour protéger les macaques de Barbarie.

Fok, 21 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Pays Bas, macaques de Barbarie, animaux, nature,