L’Afrique à l’épreuve du défi sanitaire

La preuve par le traitement inéquitable de la Covid-19 est maintenant établie. Elle confirme, si besoin est, la nature injuste du nouveau monde hautement compétitif et fondamentalement inégalitaire. Dans ce combat planétaire, le «chacun pour soi» et le retour au protectionnisme révèlent l’échec de la mondialisation pourtant conçue par le monde occidental marqué, en temps de pandémie, par la guerre féroce pour l’acquisition des masques puis du vaccin. Cette réalité dramatique interpelle la nouvelle Afrique unie et solidaire à sortir de l’impasse historique héritée de la période coloniale.

A forte croissance (3,4% en 2021, selon la Banque africaine de développement), l’Afrique doit compter désormais sur son génie propre et ses potentialités, et elles sont énormes, pour briser le cercle de la dépendance et rompre définitivement avec le statut de pourvoyeur de matière première et de simple marché de consommation. En toute urgence, le combat collectif contre le choc de la pandémie doit être mené pour combattre les effets néfastes de la concurrence féroce et déloyale génératrice d’inégalités et de disparités régionales.

Le constat établi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le prouve : sur plus de 1,5 milliard de doses administrées dans le monde, plus de 84% ont profité aux pays riches et intermédiaires, contre seulement 2% pour les pays africains. A l’heure du «nationalisme vaccinal», le défi de la sécurité et de la stabilité se pose avec acuité. «La pandémie continuera de menacer la survie et les moyens de subsistance des pays africains», a souligné le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, lors de la réunion en visioconférence organisée par le Conseil de la paix et de la sécurité de l’Union africaine, présidée par l’Algérie. Il a appelé à une prise de conscience mondiale et une solidarité effective pour assurer un accès universel et équitable du vaccin, notamment aux pays les plus pauvres de la planète.

A la faveur d’une expérience réussie, pleinement reconnue par l’OMS et attestée par les résultats satisfaisants dans son combat contre la pandémie, l’Algérie reste le modèle par excellence du compter sur soi conforté par la perspective d’une production locale du vaccin bénéfique pour l’Afrique. Dans cette bataille décisive, elle a également contribué au financement du fonds africain à hauteur de 2 millions de dollars et à un soutien aux pays voisins. A l’épreuve de la pandémie, l’Afrique doit nécessairement tirer les enseignements de cette étape cruciale pour son devenir.

Horizons, 23 mai 2021

Etiquettes : Afrique, Algérie, vaccination, coronavirus; covid 19, pandémie,