France : une sénatrice menacée de mort pour avoir demandé des explications sur une niche fiscale en faveur de ‘Tsahal’

Pourtant c’est une disposition fiscale qui étonnerait plus d’un : le fisc français accorde une réduction d’impôts qui peut aller jusqu’à 60% aux contribuables qui feraient des dons directs à l’armée israélienne ‘Tsahal’ ! Personne n’en a fait la remarque ni n’en a parlé jusqu’à la question écrite transmise par la sénatrice UDI-UC Nathalie Goulet, vice-présidente de la commission défense, au secrétaire d’Etat chargé du Budget, Christian Eckert.

C’est ‘une disposition exorbitante du droit commun’, a-t-elle fait remarquer en soulignant qu’il s’agissait ‘d’une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère’.

Faire passer et adopter une disposition pareille laisse deviner le pouvoir qu’ont les juifs de France sur les centres de décision de l’hexagone mais, plus grave encore, la sénatrice, au lieu de recevoir une réponse comme chacun le penserait, a plutôt reçu des menaces de mort de façon anonyme par le biais des réseaux sociaux.

Comment peut-on concevoir qu’une élue de cette qualité, dans un pays comme la France, qui se réclame du droit et de la justice, ne soit pas en sécurité dans son propre pays pour avoir dénoncé une disposition légale de cette nature, prise par le législateur en faveur d’une armée étrangère ?

Cette information, sans aucun commentaire, rapportée par les médias français nous permet de mesurer à sa juste valeur le poids politique des juifs français qui ne reculent devant rien pour apporter aide et assistance à l’entité sioniste, en faisant adopter des dispositions que le commun des citoyens français trouvent ‘exorbitante’.

Reste à savoir maintenant quelle suite sera donnée à cette affaire saugrenue par les pouvoirs publics français.

Tahar Mansour

La Patrie News, 22 mai 2021

Etiquettes : France, Nathalie Goulet, Israël, Tsahal, niche fiscale, lobby,