Banque centrale de Tunisie : « Notre situation économique est la plus difficile jamais connue ».

Le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marwan Al-Abbasi, a fait remarquer vendredi que les conditions économiques actuelles du pays sont « les plus difficiles jamais rencontrées ».

Cette déclaration a été faite lors d’un exposé présenté par Al-Abbasi devant le Parlement sur les résultats de la visite d’une délégation tunisienne à Washington au début du mois pour discuter avec le Fonds monétaire international (FMI).

Al-Abbasi a affirmé : « La situation économique ne pourrait pas être plus difficile qu’elle ne l’est actuellement ».

Le responsable tunisien a déclaré que les entretiens techniques ont commencé le 18 mai avec les experts du FMI pour discuter de diverses réformes économiques, notant que les entretiens se poursuivront au cours de trois semaines.

« Ces pourparlers seront suivis dans une période ultérieure par des négociations avec le Fonds monétaire international pour parvenir à un accord sur un nouveau prêt », a-t-il ajouté.

L’économie tunisienne a enregistré une contraction de trois pour cent au cours du premier trimestre de 2021, avec des attentes d’un taux de croissance de 3,9 pour cent pour l’année entière.

Al-Abbasi a déclaré : « Le climat des affaires en Tunisie est désastreux malgré la disponibilité d’opportunités, et l’investissement devrait baisser de 14 pour cent en 2021. »

Il poursuit : « Il y a beaucoup de potentiel, qui reste inexploité, notamment dans les secteurs des phosphates, du pétrole et du gaz et des investissements. »

Le 23 février, Moody’s, l’agence internationale de notation du crédit, a procédé à sa dernière révision de la cote de crédit de la Tunisie pour la rétrograder de B2 à B3, tout en maintenant une perspective sombre.

Al-Abbasi a annoncé vendredi devant le Parlement que Fitch Ratings devrait effectuer sa première révision de la classification de la Tunisie à la fin du mois de juin prochain.

Middle East Monitor, 22 mai 2021

Etiquettes : Tunisie, crise économique,