L’UA exhorte civils et militaires à partager le pouvoir au Tchad

L’Union africaine a appelé jeudi les dirigeants civils et militaires du Tchad à partager le pouvoir jusqu’à l’organisation d’élections, à la suite du décès du président Idriss Deby et de la prise de pouvoir militaire qui a suivi le mois dernier.

Alors que l’UA a réitéré ses appels antérieurs en faveur d’une transition civile vers des élections après 18 mois, elle a déclaré que les officiers militaires qui ont pris le pouvoir, dirigés par Mahamat, le fils de Deby, pourraient continuer à superviser les questions de sécurité.

Dans une déclaration, le Conseil de paix et de sécurité de l’UA a « souligné l’impératif d’un processus de transition inclusif et consensuel au Tchad, dirigé par des civils, avec une séparation claire des rôles et des fonctions entre le gouvernement de transition et le Conseil militaire de transition (CMT) ».

Un porte-parole du CMT a déclaré qu’il accueillait favorablement les recommandations de l’UA.

« La répartition des tâches se fera de manière claire et pragmatique afin que chacun se mette au travail pour répondre aux attentes des Tchadiens en matière de paix et d’élections libres et pacifiques », a déclaré à Reuters le général Azem Bermandoa Agouna.

Idriss Deby a dirigé pendant 30 ans le Tchad, un allié important de la France et d’autres puissances occidentales dans la lutte contre les militants islamistes. Sa mort, alors qu’il rendait visite à des troupes luttant contre une insurrection rebelle dans le nord du pays, a fait craindre une instabilité régionale.

En conséquence, selon les analystes, les dirigeants de l’Union africaine ont adopté une ligne plus douce qu’ils ne l’auraient fait normalement à la suite d’une prise de pouvoir militaire, en refusant de déclarer qu’un coup d’État avait eu lieu ou d’imposer des sanctions.

Mardi, le président de la République démocratique du Congo, Felix Tshisekedi, président de l’Union africaine, a soutenu la prise de pouvoir par l’armée, affirmant que le risque de désordre rendait sa « main ferme » nécessaire.

Dans sa déclaration, l’UA a également appelé Mahamat Deby, qui assure la présidence par intérim du Tchad, et les autres membres de la CMT à respecter leur promesse de ne pas se présenter aux élections de l’année prochaine.

Depuis qu’ils ont pris le pouvoir, les militaires ont nommé un nouveau gouvernement composé de nombreux ministres civils, bien que la plupart aient occupé des postes sous Idriss Deby, ce qui a suscité des critiques de la part de l’opposition.

Reuters, 21 mai 2021

Etiquettes : Tchad, Union Africaine, UA, comité militaire de transition, Mahamat Idriss Déby,