Le Maroc paye 6000 euros l’article contre l’Algérie

Le Maroc recrute ses « janissaires » : 6000 Euros l’article contre l’Algérie ! Qui dit mieux ?

Par F Ben Zoutale

« A la guerre comme à la guerre ! », dirait le l’adage. Alors le Maroc fait comme si, réellement, la « guerre est déclarée ». Son objectif principal, se redorer le blason et ternir l’image de son voisin, l’Algérie. Après les journalistes, les eurodéputés (dont une bonne propension d’homodéputés de type Jozsef Szajer, que la police bruxelloise a « chopé » alors qu’il quittait subrepticement par les égouts, comme un rat, une orgie homosexuelle qui a fini dans le commissariat de police), les diplomates et les politiciens de service. Le service se paie cash, à 6000 euros l’article, s’il s’attaque à l’Algérie ou s’il fait la place belle au Maroc. Des journalistes, des noms illustres sont passés par là. N’est-ce pas Robert Fisk, Lara Marlow et Mireille Duteil, rédactrice en chef de l’hebdomadaire « le Point » ?

Depuis le début des événements de Guergarat, le Maroc redouble d’efforts pour porter sa voix le plus loin possible, aux Etats Unis, en Grande-Bretagne, au sein des eurodéputés de Bruxelles et ailleurs. Soutenu par une importante communauté de juifs sépharades, issus de l’« Alya » de 1948 et par leurs descendants, mais aussi par les loges, très actives au Maroc, par une caisse secrète, relevant directement des renseignements extérieures, le Maroc fait travailler ses janissaires « à la pige ». 6000 euros, c’est pratiquement la paie de deux mois, donc on ne crache pas dans la soupe, et comme déjà dit, les journalistes et les politiciens s’y sont engouffrés à fond.

C’est une guerre invisible qui est menée par le Maroc contre l’Algérie, et dont rares sont ceux qui en connaissent les fils conducteurs. Il n’est que voir la presse française pour s’en apercevoir. Très présents au sein des médias lourds et de la presse écrite, la « 5e colonne juive » en France carbure à plein régime. Un milliardaire comme Drahi, juif sépharade du Maroc, et propriétaire d’un groupe médiatique très influent dans l’Hexagone, a déjà mis toute sa machine médiatique au service de Rabat.

Ainsi, l’opérateur français Altice France, de Virgin Mobile, l’opérateur israélien Hot, Portugal Telecom, Altice Dominicana, l’américain Suddenlink (devenu Altice USA), ainsi que plusieurs médias dont L’Express, BFM TV et RMC sont sa propriété et fonctionne actuellement comme une « machine de guerre de propagande ».

ExpressDZ, 14 déc 2021

Etiquettes : Maroc, Algérie, marocleaks, presse française, journalistes français, 6000 euros,