Forbes : Classement des familles les plus riches du Maghreb

Les familles les plus riches en Algérie, Maroc et Tunisie (Forbes)

Maghreb – Retrouvez, dans les lignes qui suivent, le classement, établi par le magazine américain Forbes, des dynasties familiales les plus fortunées en Algérie, au Maroc ou encore en Tunisie.

Pour établir son palmarès des plus fortes entreprises familiales de l’an 2021 dans le monde arabe, le magazine américain s’est appuyé sur plusieurs critères. Parmi ces derniers figure le volume des investissements des familles propriétaires, le nombre du personnel, ainsi que la diversité ou encore la portée géographique des firmes qu’elles détiennent. Voici sans tarder le top des tops des dynasties les plus florissantes en Algérie, Maroc et Tunisie.

Le quotidien généraliste Echorouk rapporte l’information dans un article paru ce mercredi 19 mai 2021. Commençons tout d’abord par notre pays. Occupant la 32e place sur 100 entreprises du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, Cevital est le groupe familier le plus riche en Algérie. Son fondateur, le magnat Issad Rebrab, père de cinq enfants qui vont héritier ce bijou familier, possède une gigantesque fortune.

Estimée à 4.8 milliards de dollars, sa fortune ne cesse de croître. En plein temps de coronavirus, Rebrab a pu ajouter à son compte 3.3 milliards de dollars. Créé en 1998, son conglomérat commercialise ses produits, dont le sucre, l’huile de table et autres, vers l’international. La même source cite, à titre d’exemple, des importations vers la France, l’Ukraine ou encore la Russie.

Algérie et Maroc : Qui sont les Benjelloun qui dépassent les Rebrab ?

Le groupe industriel et financier marocain fondé par Othman Benjelloun se positionne à la 23e place dudit classement. Ainsi, il dépasse de très loin Cevital de Rebrab. Il sied de noter que FinanceCom a été absorbé il y a quelques jours par Holding Benjelloun Mezian, pour devenir ainsi O Capital Group.

En diversifiant ses champs d’investissement, le groupe susmentionné a avancé aux devants du podium laissant derrière lui 15 autres entreprises familiales, qui le dépassaient avant 2020. Ses revenus ont été estimés, en 2019, à 2.2 milliards de dollars.

Une autre famille s’est distinguée avec son capital astronomique. Il s’agit du groupe Holmarcom qui a été fondé par Abdelkader Bensalah. Il se classe à la 89e place. Et son credo alors ? En fait, les activités dudit groupe sont très diversifiées. Il possède, entre autres, un pôle de finance, d’agro-industrie et d’immobilier.

En Tunisie, c’est le groupe Loukil qui excelle. À la 97e place du classement, devancé par Cevital de Rebrab, Halmarcom et FinanceCom, le groupe en question, fondé par Mohamed Loukil en 1976, s’active dans plusieurs domaines. Parmi ces derniers, la même source a alors cité les nouvelles technologies et les voitures. Son capital est estimé à 5.6 milliards de dollars.

Dzair Daily, 19 mai 2021

Etiquettes : Forbes, classement, familles riches, Maroc, Algérie, Tunisie,