Algérie/ Hirak: Les menaces de Chenegriha

C’est un message de fermeté et de mise en garde que le général de Corps d’Armée, Said Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, a adressé ce mercredi à ceux qu’il qualifie” d’aventuriers tentés de jouer avec l’unité et l’intégrité de la nation”.

Cette mise en garde s’adresse à l’évidence aux tenants du hirak qui manifestent chaque vendredi en dépit de l’interdiction des marches par le ministère de l’intérieur et des arrestation de plusieurs manifestants dont des activistes politiques et des journalistes.

Elle s’adresserait aussi aux mouvements Rachad et le MAK, classés désormais comme organisations terroristes par les autorités du pays.

Lors de sa visite de travail et d’inspection à Oran dans la deuxième Région militaire, Chenegriha a également appelé les Algériens à faire preuve d’extrême vigilance et d’un sens patriotique élevé, et à veiller à la préservation de l’unité territoriale et populaire nationale, à l’aune des conséquences qu’imposent les évènements actuels sur les plans régional et international.

“Notre pays traverse aujourd’hui une phase cruciale de son histoire contemporaine, induite par les évènements enregistrées aux plans régional et international, ce qui exige de la part des enfants libres de l’Algérie, dévoués et fidèles à l’Etat national fédérateur, instauré par la glorieuse révolution de libération et dont les repères ont été tracés par la proclamation du 1er Novembre, une veille sans faille, un sens du patriotisme plus élevé et de veiller à la préservation de l’unité nationale, territoriale et populaire, à laquelle nous devons tous nous attacher, en l’estimant, en notre âme et conscience, à sa juste valeur, et en la défendant farouchement”, a précisé le général de Corps d’Armée.

Il a indiqué avoir saisi cette occasion pour “mettre en garde les aventuriers, quel que soit leur obédience ou leur courant idéologique, contre toute tentative de porter atteinte à l’unité nationale”.

Sur ce point crucial, Chanegriha n’a pas manqué d’être plus clair et ferme en soulignant à ces aventuriers: “Nous leur rappelons qu’au sein de l’ANP, nous ferons face, avec fermeté et vigueur, à quiconque songe à mettre en péril les constantes de la Nation et nous œuvrerons, sans relâche, à mettre à nu leurs abjects desseins devant l’opinion publique nationale et internationale”.

Pour le chef d’état major de l’ANP, ” nous sommes fermement convaincus que l’unité nationale est le phare qui éclaire notre voie et qui renforce notre volonté dans les crises et l’adversité, et qui est aussi le garant de l’édification d’une Algérie nouvelle, forte, unie, développée, fidèle aux valeurs et nobles idéaux de nos vaillants aïeux, et apte à affirmer sa présence dans un monde, plein de défis et impitoyable à l’égard des plus faibles”, a ajouté M. Chanegriha, dont la visite s’inscrit dans le cadre des visites d’inspection périodique aux différentes régions militaires.

Le général de Corps d’Armée, qui a tenu une réunion d’orientation avec les cadres et personnels de la Région, a invité les participants à se remémorer les évènements tragiques du 8 mai 1945, “qui étaient une étape cruciale qui a impacté le cours des évènements”.

Il est évident que cette journée mémorable a été “une étape cruciale de par l’impact qu’elle a eu sur le cours des évènements” a-t-il souligné, rappelant que “la première étincelle de la glorieuse révolution de libération a été un des résultats de ce terrible génocide colonial, qui a dévoilé la haine viscérale que la France colonialiste vouait au peuple algérien et qui a fait plus de 45.000 martyrs”.

A l’issue de la rencontre, le Général de Corps d’Armée a écouté les interventions des cadres et personnels de la Région “qui ont affiché leur engagement immuable à relever tous les défis pour la défense de la sécurité et de la stabilité du pays, ainsi que pour la sauvegarde de la souveraineté nationale”, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale.

Mardi le conseil de sécurité présidé par le chef d’Etat Abdelmadjid Tebboune a classé les mouvements Rachad et le MAK, basés à l’étranger, comme organisations terroristes. Ces deux organisations sont accusés par l’armée, le ministère de l’intérieur et les services de sécurités d’être derrière les manifestations du hirak qui ont repris le 22 février 2021.

Le Jeune Indépendant, 19 mai 2021

Etiquettes : Algérie, Hirak, Saïd Chengriha, ANP, armée,