Gaza…est à nouveau gazée

par Madjid Khelassi

Longtemps angle mort du système politique mondial, la Palestine (ou du moins le morceau qu’il en reste) renoue avec l’actualité .

Israël pilonne le Hamas, disent les médias mondiaux, comme si le peuple palestinien n’existait pas.

L’état sioniste tue et l’Autorité Palestinienne en appelle aux américains… et au monde.

Autorité Palestinienne? Quels mots étranges dans le sillage de la scandaleuse nécessité d’amputer un peuple de son pays

Et quel récit tronçonné pour ces masses palestiniennes, devenues leurs propres chimères depuis 1948.

La Palestine, matrice du monde et terre du 3éme des lieux saints de l’islam, croule sous une sémantique occidentale hypocrite. Merkel apporte son soutien à Nethanyahou pour le bruit des roquettes du Hamas, voyez donc !

Quand un bombardement démolit une maison palestinienne, le vertige du panorama, crée un violent hiatus, entre une réalité aussi claire que l’eau du Jourdain, aujourd’hui détournée au profit d’Israël ,et un coté oraculaire qui assène qu’Israël ne fait que se défendre .

Elle est belle la légitime défense, quand un missile aéroporté, fait disparaître un immeuble à Gaza, avec tous ses occupants !

Et dans ce désert de gravats et de ruines – de ce que furent une maison, une chambre, un patio, un rêve -, la solitude des victimes muettes, éclabousse le nimbe des légendes arabes très « solidaires » du peuple palestinien .

Arafat, signataire des accords d’Oslo décéda en fin d’année 2004. Mais comme un bouchon flottant sur une mer de tempête, il n’avait pas les moyens pour obliger Israël à faire la paix après la signature des accords d’Oslo .

Israël ne le voulait pas aussi, et assassina le seul amoureux de la paix en Palestine : Itzhak Rabin, co-signataire des accords d’Oslo.

Nul n’ignore qu’Israël, fille de l’imagination « Balfourienne » et les palestiniens sont deux peuples pour une seule terre . Mais de cela, l’entité sioniste ne veut pas entendre parler.

Mai 2021…Gaza est à nouveau gazée. On reparle d’une solution à deux états.

Solution où le plus mince des rêves, renvoie à la plus mince des chances , de voir un état palestinien émerger sur un territoire qu’Israël appelle depuis 1967, la Judée-Samarie, c’est-à-dire le Grand Israël. Tout est dit…et presque consommé !

La Nation, 18 mai 2021

Etiquettes : Ghaza, Palestine, Israël, Halas, bombardement, agression, attaques,