Macron accueille un sommet sur le financement du redressement post-pandémie de l’Afrique

Le président français Emmanuel Macron accueille mardi à Paris les dirigeants africains et les responsables des prêteurs multilatéraux pour trouver des moyens de financer les économies africaines touchées par la pandémie de COVID-19 et discuter du traitement des milliards de dollars de dette du continent.

Le sommet s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par M. Macron pour refondre l’engagement de la France en Afrique, où elle était autrefois une puissance coloniale, à un moment où le continent doit faire face à un déficit de près de 300 milliards de dollars d’ici à la fin de 2023 tout en essayant de se remettre de la récession.

« La particularité de l’Afrique, c’est qu’elle n’a pas les moyens financiers aujourd’hui de protéger et de relancer son économie comme l’ont fait tous les autres continents », a déclaré mardi le ministre français des Finances Bruno Le Maire à la radio RFI.

Le sommet réunira une trentaine de chefs d’État africains et européens, ainsi que les dirigeants d’institutions financières mondiales comme le Fonds monétaire international.

La Banque africaine de développement estime que 39 millions de personnes pourraient passer sous le seuil de pauvreté cette année et que de nombreux pays africains risquent d’être surendettés à cause de la pandémie.

M. Macron a déclaré qu’il pensait que l’Afrique avait besoin d’un « New Deal » pour donner au continent une bouffée d’air frais.

Les chefs des finances mondiales ont convenu en avril d’augmenter les réserves (DTS) du Fonds monétaire international de 650 milliards de dollars et de prolonger un gel du service de la dette pour aider les pays en développement à faire face à la pandémie, même si seulement 34 milliards de dollars seront alloués à l’Afrique.

« La France souhaite que l’on aille beaucoup plus loin en réaffectant les DTS qui sont (prévus) pour les pays développés », a déclaré un responsable de la présidence française aux journalistes avant le sommet.

La reconstitution des ressources de l’Association internationale de développement de la Banque mondiale, qui fournit une aide d’urgence, les investissements du secteur privé, et la question plus large de savoir comment traiter la crise de la dette seront discutés.

« Le président a parlé d’annulations massives de la dette, et continue de penser qu’il est très important de donner des liquidités aux pays africains et de leur permettre d’investir », a déclaré le fonctionnaire.

Lundi, M. Macron a déclaré qu’il souhaitait annuler totalement les 5 milliards de dollars que le Soudan lui doit.

Reuters, 18 mai 2021

Etiquettes : France, Afrique, mini-sommet, reprise post-covid, coronavirus, covid 19, pandémie, économie, dettes,