Le Maroc mijote sa vengeance contre Sanchez (OK Diario)

Le Maroc n’a pas encore répondu par des faits à ce qu’il considère comme un affront intolérable du gouvernement espagnol : l’hospitalisation à Logroño de Brahim Ghali, leader du Front Polisario, contre lequel, comme l’a rapporté OKDIARIO, il existe une plainte pour viol. Pour l’instant, Rabat s’est limité à qualifier de « grave » le soutien de l’exécutif social-communiste à l’un des principaux ennemis du Maroc, mais le service diplomatique espagnol, qui connaît le comportement de nos voisins du sud, a déjà averti le ministre González Laya que la réponse du Maroc prendra la forme d’un déferlement de petits bateaux vers les côtes espagnoles.

Le Maroc a demandé une réponse urgente à ce qu’il considère comme l’audace de l’Espagne, mais, étant donné que la situation n’a pas changé, il prépare déjà sa revanche : il réduira considérablement le contrôle sur ses côtes, ce qui signifie que le nombre de bateaux se dirigeant vers l’Espagne se multipliera de manière exponentielle dans les mois à venir. Le problème de l’immigration clandestine pourrait exploser entre les mains de Sánchez si le Maroc pratique la politique de la « permissivité ».

Le gouvernement espagnol a justifié le séjour à l’hôpital de Brahim Ghali « pour des raisons humanitaires », mais l’argument n’est pas du tout convaincant pour Rabat, qui considère ce fait comme un affront à l’exécutif socialiste-communiste espagnol. Le fait que Podemos, le partenaire de Sánchez au gouvernement, entretienne d’excellentes relations avec le Polisario, a rendu les relations avec le Maroc difficiles ces derniers mois, mais maintenant, avec l’hospitalisation de Ghali en Espagne, la situation a atteint des niveaux de tension qui n’ont pas été connus depuis des années. Un nouveau front s’ouvre donc pour le gouvernement de Pedro Sánchez. Et ce n’est pas tout à fait mineur, car Rabat est parfaitement conscient que répondre avec une « armée » de petits bateaux est ce qui peut faire le plus de dégâts à l’exécutif socialiste-communiste.

OK Diario, 16 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Espagne, migration, Sahara Occidental, Brahim Ghali, hospitalisation,

2 Commentaires

    • L’humanitaire , ben voyons ! Envoyons donc ces milliers de Marocain et africains pauvre en Espagne vu qu’elle se définit humaine !!

Les commentaires sont fermés.