Espagne: Sanchez annule son voyage à Paris face à la crise migratoire à la frontière avec le Maroc

Le président du gouvernement, Pedro Sánchez, a annulé le voyage qu’il avait prévu de faire ce mardi à Paris pour participer à un sommet sur le financement de l’Afrique organisé par le président de la République française, Emmanuel Macron. La crise déclenchée à la frontière avec le Maroc après l’arrivée massive d’immigrants illégaux à Ceuta et Melilla a provoqué ce changement dans l’agenda du leader socialiste.

La Moncloa a fait part de la suspension de ce voyage par le biais d’un communiqué dans lequel il est également souligné que l’exécutif s’efforce de « rétablir la normalité le plus rapidement possible ».

Ces dernières heures, plus de 5 000 immigrants clandestins ont gagné les côtes de Ceuta à la nage, face à la passivité des autorités marocaines. Aux premières heures de la matinée de mardi, des dizaines d’immigrants subsahariens ont également franchi la vallée frontalière avec le Maroc à Mellilla.

OKDIARIO révèle que les autorités marocaines ont donné l’ordre à leur police de ne pas agir contre la vague d’immigrants illégaux vers l’Espagne. Certaines sources assurent que le Maroc fait à nouveau pression sur l’Espagne avec l’une de ses armes les plus efficaces : le décontrôle volontaire du départ des immigrants illégaux de son territoire vers l’Espagne. Rabat s’est plaint il y a quelques semaines que le leader du Front Polisario recevait un traitement médical dans notre pays et il semble que ce fait coïncide avec un changement dans l’effort qu’il consacre à la surveillance de ses frontières.

« La fermeté maximale ».

Pedro Sanchez s’est exprimé sur cette crise à travers les réseaux sociaux. « Ma priorité pour le moment est de ramener la normalité à Ceuta. Ses citoyens doivent savoir qu’ils ont le soutien absolu du gouvernement espagnol et la plus grande fermeté pour assurer leur sécurité et défendre leur intégrité en tant que partie du pays face à tout défi », a déclaré le dirigeant socialiste.

Le président du gouvernement présidera le Conseil des ministres ce mardi et après cette réunion, il fera une déclaration institutionnelle depuis La Moncloa sur cette crise migratoire que connaît Ceuta.

OK Diario, 18 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Espagne, Ceuta, migration, harragas, Sahara Occidental, Brahim Ghali,