Algérie/Du Ramadhan à l’Aïd: Le Ministre du Commerce perd la bataille des prix

Jeudi dernier, et dans un communiqué publié sur sa page Facebook le ministre du Commerce s’est réjouit du respect « total » par l’ensemble des commerçants et des opérateurs économiques du programme de permanence au premier jour de l’Aïd el-Fitr.

Kamel Rezig, devrait aussi se réjouir d’avoir assuré au citoyen Algérien une pomme de terre à 140 dinars algériens le kilogramme à seulement quelques heures de la fête d’Aïd El Fitr « avec toutes les excuses des commerçants » !!!, du poulet à 420 dinars algérien le Kg, des fruits et légumes excessivement chers durant tout le mois sacré de Ramadhan et jusqu’a sa dernière minute, des produits essentiels devenus inaccessibles aux petits et moyens ménages, cela sans parler des prix des viandes rouges et de poisson à 1400 da et 1200 da respectivement.

Tout simplement un Ramadhan inédit avec des prix qui ont atteint un degré de folie malgré toutes les garanties données par le gouvernement et les promesses en l’air du ministre du commerce.

Si durant tout le mois sacré de Ramadhan, le département de Kamel Rezig n’a pu contrôler le mouvement des ventes à travers les marchés, n’a pu s’imposer contre les dites spéculations des commerçants et déterminer la source de ce phénomène qui ne cesse d’impacter le pouvoir d’achat des algériens c’est que le ministre du commerce a perdu la bataille, a perdu le grand défi…faire face au phénomène de non-respect des permanences constatées à chaque période de fêtes de l’Aïd est juste un détail dans le lot des cauchemars du citoyen Algérien pendant ce mois sacré.

Kamel Rezig n’a pu honorer sa dernière mission dans le gouvernement Djerrad 3, à quelques semaines des élections législatives . Il est vrai qu’il n’est pas le seul à échouer . Le panier de la ménagère est si dur à…ménager.

Nadi K.

Algérie Breve News, 17 mai 2021

Etiquettes : Algérie, prix, Kamel Rezig, ministre du commerce, hausse des prix,