Maroc/ Une centaine de migrants rejoignent l’enclave espagnole de Ceuta à la nage

Par AFP – Agence France Presse

Une centaine de migrants, certains utilisant des anneaux gonflables, ont rejoint à la nage l’enclave espagnole de Ceuta depuis le Maroc voisin tôt lundi, ont indiqué les autorités espagnoles.

Les migrants sont partis de plages situées au sud de Ceuta et ont été arrêtés à leur entrée dans le minuscule territoire espagnol, a indiqué un porte-parole de la Guardia Civil.

Il s’agissait principalement de jeunes hommes, mais parmi eux se trouvaient également des enfants et quelques femmes, selon un porte-parole de la délégation du gouvernement espagnol à Ceuta.

Certains ont utilisé des anneaux de natation gonflables tandis que d’autres ont utilisé des canots pneumatiques, a-t-il précisé.

« C’était la marée basse et à certains endroits, on pouvait pratiquement traverser à pied », a-t-il dit à l’AFP.

Les migrants ont été contrôlés par des agents de la Croix-Rouge avant d’être conduits dans un centre d’accueil.

Au cours du dernier week-end d’avril, une centaine de migrants ont rejoint Ceuta à la nage, par groupes de 20 à 30 personnes. La plupart ont été expulsés vers le Maroc.

La vague d’arrivées est survenue à un moment de tension entre Madrid et Rabat au sujet de la présence en Espagne du chef du mouvement pour l’indépendance du Sahara occidental.

Rabat a réagi avec colère après qu’il soit apparu que le leader du Front Polisario, Brahim Ghali, a été traité dans un hôpital en Espagne pour Covid-19 depuis la mi-avril.

Le Front Polisario lutte depuis longtemps pour l’indépendance du Sahara occidental vis-à-vis du Maroc.

Ceuta et Melilla, une autre enclave espagnole en Afrique du Nord, sont les seules frontières terrestres de l’Union européenne avec l’Afrique, ce qui en fait des points d’entrée populaires pour les migrants en quête d’une vie meilleure en Europe.

Les migrants tentent d’atteindre les enclaves soit en nageant le long de la côte, soit en escaladant les hautes clôtures frontalières qui les séparent du Maroc.

Barron’s, 17 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Espagne, Ceuta, Melilla, migration,