Palestine-Israël/ Droit de tuer et droit à l’impunité

L’information centrale de ces dernières semaines, de ces derniers jours et de ces dernières heures reste bien sûr l’agression israélienne sur les territoires palestiniens. Une agression sauvage et d’une rare brutalité où l’armée israélienne fait fie de toutes lois internationales et n’hésite pas à bombarder des régions habitées visant des immeubles où vivent de paisibles civils dont la vie, malheureusement, ne compte pas dans la folie meurtrière des généraux de Tsahal.

Mais à côté de ces faits indéniables et de cette puissance de feu incontestable, Israël joue encore et toujours la victimisation. Une stratégie qui lui permettra, par ruse et bas calcul, d’aller plus loin dans l’horreur, en invoquant encore une fois le droit à la légitime défense face aux roquettes du Hamas et du djihad islamique. Une incroyable inversion des rôles qui est relayée par toutes les grandes chaînes de télévision du monde et aussi les grandes agences de presse. Une guerre psychologique et une intox qui justifiera par la suite la mort de dizaines de femmes et d’enfants palestiniens sans que l’on n’entende aucune remise à l’ordre d’aucune puissance en direction du bourreau Netanyahu, de son gouvernement et de ses généraux.

On voit et on lit ainsi en boucle cette information où on parle de plus de 2000 roquettes lancées de «Ghaza en direction d’Israël». Des roquettes, il faut le savoir, dont la quasi majorité est interceptée par le bouclier anti-aérien israélien. Et en face, on ne pipe mot sur les tonnes d’obus et de bombes, d’une redoutable précision, qui tombent sur les quartiers de la bande de Ghaza. Mais ce n’est que l’information des 2000 roquettes qui est reprise par toutes les agences du monde et dont la source est l’armée et la machine de la propagande israélienne. Une info piège qui, en réalité, prépare le pire des scénarios. Israël est en train de se faire passer pour l’agressé et de se «donner ainsi le droit de répliquer, de se défendre, et donc de tuer», alors que tout le monde sait que l’agression israélienne a débuté depuis de longues semaines déjà où colons et militaires juifs ont fait des centaines de blessés et des dizaines de morts à Jérusalem et à Ghaza.

Mais c’est toujours le même procédé rodé et ignoble des sionistes qui est remis sur la table pour se donner ce droit de tuer. Tuer femmes et enfants sans jamais être inquiété, ni par la communauté internationale, ni surtout par les misérables régimes arabes qui s’enorgueillissent aujourd’hui de compter Israël comme le premier de leurs alliés.

Par Abdelmadjid Blidi

Ouest Tribune, 15 mai 2021

Etiquettes : Palestine, Israël, Jérusalem; Al Qods, Ghaza, Hamas, sionisme,