Presse Allemande : « Crise entre le Maroc et Berlin »

Le Royaume a rappelé son ambassadeur pour des consultations. Rabat est en colère contre la position de l’Allemagne sur le conflit du Sahara Occidental, et le gouvernement allemand est étonné.

Par Paul-Anton Krüger, Munich

La crise diplomatique qui couve entre le Maroc et l’Allemagne a atteint un nouveau point culminant : jeudi, le royaume a rappelé son ambassadeur de Berlin pour des consultations. Dans une déclaration, le ministère des affaires étrangères a critiqué la position de l’Allemagne sur le conflit du Sahara occidental. En décembre, le président américain de l’époque, Donald Trump, avait reconnu unilatéralement la revendication du Maroc sur ce territoire en contrepartie de la décision du roi Mohammed VI de normaliser les relations du pays arabe avec Israël.

L’Allemagne a alors saisi le Conseil de sécurité des Nations unies et a adopté la position, partagée par une majorité de l’ONU et de l’UE, selon laquelle le statut, au regard du droit international, du territoire largement annexé par le Maroc devait être clarifié par des négociations sous l’égide des Nations unies. L’organisation du Front Polisario, soutenue par l’Algérie, lutte pour un État indépendant et contrôle des pans entiers de terres dans le sud et l’est du territoire depuis le retrait de la puissance coloniale espagnole en 1975. Fin 2020, des combats ont éclaté près de la frontière sud avec la Mauritanie.

Rabat a qualifié les actions de l’Allemagne d' »acte hostile » qui porte atteinte aux intérêts supérieurs du Maroc. En mars, elle avait déjà interdit aux agences d’État de coopérer avec les missions allemandes au Maroc. Le Maroc a également critiqué le fait de ne pas avoir été invité à la conférence de Berlin sur la Libye et a accusé l’Allemagne de tenter de repousser l’influence du pays. Il a également déclaré que les autorités allemandes avaient transmis des informations des services de renseignement marocains à un résident allemand condamné pour terrorisme – une référence au militant Mohamed Hajib, qui vit à Duisburg. Il critique le roi et la situation politique au Maroc sur les médias sociaux.

La porte-parole du ministère des affaires étrangères, Maria Adebahr, a déclaré vendredi à Berlin que le gouvernement allemand n’avait pas été informé du rappel de l’ambassadeur et avait demandé des explications au Maroc. Elle a déclaré que cette procédure était « plutôt inhabituelle et aussi pas une manière très appropriée de résoudre une crise diplomatique ». Les accusations et le choix des mots dans la déclaration de Rabat « ne reposent sur aucune base » et sont incompréhensibles. Il a ajouté que ce développement était regrettable, notamment parce que le gouvernement allemand avait fait des efforts ces dernières semaines pour engager le dialogue et résoudre la crise.

Suddeutsche, 07 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Allemagne, Libye, Mohamed Hajib, Sahara Occidental,