Les manifestations pro-palestiniennes embbarrasse le pouvoir au Maroc

Situation diplomatique embarrassante pour les pays arabes ayant normalisé ou apaisé leurs relations avec Israël comme le Maroc. Depuis le 7 mai, les affrontements entre Israéliens et Palestiniens, en ce mois sacré du ramadan, exacerbent la colère d’organisations marocaines pro-palestiniennes qui appellent à manifester contre l’État hébreu.

Selon RFI, depuis la normalisation des relations entre le Maroc et Israël en décembre 2020, « plusieurs manifestations ont été écourtées, comme ce fut le cas lundi 10 mai à Rabat et Casablanca. Les rassemblements au Maroc sont officiellement interdits depuis le début de la crise du Covid-19. Le pays est toujours en état d’urgence sanitaire ».

« En revanche, souligne-t-il, le lendemain à Oujda, dans l’Est, un sit-in anti-Israël s’est déroulé sans arrestation ni affrontement avec les forces de l’ordre. Entorse à la règle sanitaire ou hasard du calendrier diplomatique, ce jour-là, le Maroc participait à une réunion d’urgence des ministres arabes des Affaires étrangères ».

D’après la même source, « pour Rabat, la situation est claire. La question palestinienne est toujours au premier plan de ses préoccupations. Le Maroc condamne les discours haineux de certaines organisations extrémistes israéliennes et refuse toute violation du statut juridique de Jérusalem ».

« Une semaine plus tôt, la même diplomatie marocaine assurait, sur une chaîne de télévision américaine, qu’elle irait aussi loin que possible dans le renforcement et le développement de la coopération Maroc-Israël. Un jeu d’équilibrisme pour le royaume », a-t-il ajouté.

En vue de sauver la face, plusieurs pays arabes ont réagi face aux agressions israéliennes contre le peuple palestinien, dont le roi du Maroc qui a qualifié l’attaque de « violations inadmissibles ». Le chef de la diplomatie égyptienne a condamné « fermement la nouvelle incursion israélienne dans la Mosquée Al Aqsa ».

Pour sa part, l’Algérie « appelle la communauté internationale, notamment le Conseil de Sécurité de l’ONU à agit de toute urgence pour assurer la protection nécessaire au peuple palestinien et à ses lieux sacrés et à mettre fin à ces criminels et à la politique d’occupation israélienne des territoires palestiniens ».

Etiquettes : Palestine, Al Aqsa, Al Qods, Israël, Hamas, Jérusalem,