L’armée ougandaise va rejoindre le Congo dans une offensive contre les rebelles islamistes – Gouvernement de Kinshasa

Les armées ougandaise et congolaise sont en train de mettre en place un centre d’opérations dans l’est de la République démocratique du Congo en vue d’une offensive conjointe contre les rebelles islamistes qui ont tué des centaines de personnes l’année dernière, a déclaré le gouvernement congolais.

Dimanche, une délégation de la Force de défense du peuple ougandais (UPDF), comprenant le commandant des forces terrestres ougandaises, est arrivée à Beni, dans la province congolaise du Nord-Kivu, afin d’établir un centre de coordination pour les deux armées, a déclaré mercredi le ministère des communications de Kinshasa.

Un porte-parole de l’armée congolaise n’était pas immédiatement disponible pour un commentaire. Un porte-parole de l’armée ougandaise a déclaré qu’il ne pouvait pas confirmer les informations données par le gouvernement du Congo.

Le 3 mai, le Congo a instauré la loi martiale dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, dans l’espoir de faire face à l’aggravation du bain de sang dans une bande de territoire le long de sa frontière avec l’Ouganda. lire la suite

Les deux pays étaient ennemis pendant les guerres civiles du Congo, qui ont officiellement pris fin en 2003. Depuis lors, les relations entre les deux pays ont parfois été tendues.

Une milice ayant ses racines en Ouganda, les Forces démocratiques alliées (ADF), est soupçonnée d’être responsable d’une grande partie des violences récentes, ayant tué environ 850 personnes l’année dernière, selon les chiffres de l’ONU.

« L’armée congolaise et l’UPDF sont déterminées à combattre les ADF », a déclaré le ministère congolais de l’Information dans un communiqué, sans donner plus de détails.

Les ADF ont mené une série d’attaques de représailles contre des civils depuis que l’armée congolaise a commencé ses opérations contre eux fin 2019.

En mars, les États-Unis ont qualifié le groupe d’organisation terroriste étrangère en raison de ses liens présumés avec le groupe État islamique, bien que les Nations unies aient toujours minimisé la force et la nature de l’influence de l’EI au Congo.

En avril, le Congo a déclaré qu’il demandait plus de 4 milliards de dollars de réparations à l’Ouganda pour son rôle dans les conflits entre 1998 et 2003, qui comprenait le soutien de groupes rebelles.

Reuters, 13 mai 2021

Etiquettes : RDC, Congo, Ouganda, rebelles islamistes, Forces démocratiques alliées, FDA, Force de défense du peuple ougandais, UPDF,