Washington assure son soutien à la Tunisie endettée

La vice-présidente américaine Kamala Harris a assuré la jeune démocratie tunisienne du « soutien fort » des Etats-Unis, lors d’un échange téléphonique mardi avec le président tunisien Kais Saied, dont le pays lourdement endetté négocie actuellement un plan d’aide avec le FMI. Mme Harris a « réaffirmé le soutien fort des Etats Unis envers la démocratie tunisienne », indique un communiqué de la Maison Blanche, ajoutant que les deux dirigeants ont souligné « l’importance des institutions démocratiques, de l’état de droit et de la lutte contre la corruption ».

« La situation économique, financière et sociale en Tunisie a été évoquée », ajoute de son côté la présidence tunisienne dans un communiqué. »Nous sommes aux côtés de la Tunisie au moment où elle engage les réformes nécessaires pour faire face aux défis présentés par la pandémie », a écrit la vice présidente sur Twitter.Une délégation tunisienne s’est rendue à Washington la semaine passée pour y rencontrer des responsables du Fonds monétaire international (FMI), et négocier un accord triennal, le quatrième recours au Fonds en une décennie.

La délégation a également rencontré des responsables de la nouvelle administration américaine, sollicitée pour garantir de nouveau emprunts de la Tunisie, qui fait face à un mur de dettes.Le pays, qui doit rembourser quelque 4,5 milliards d’euros sur l’année en cours, a besoin d’une rallonge de 5,7 milliards d’euros pour boucler son budget 2021.En contrepartie d’un soutien du FMI, Tunis projette notamment de restructurer des compagnies publiques, et de remplacer les subventions des produits de première nécessité par des aides directes aux familles, d’ici 2024.

Autre élément socialement explosif: la réduction de la masse salariale de la fonction publique, que Tunis propose de contenir autour de 15% du PIB en 2022 contre 17.4% du PIB en 2020.Après des années de morosité économique et de gestion à court terme, la pandémie de Covid-19 a mis le petit pays d’Afrique du Nord à genoux: sa dette extérieure a atteint la barre symbolique des 100 milliards de dinars (environ 30 milliards d’euros), soit 100% du Produit intérieur brut.

Africa Radio, 11 mai 2021

Etiquettes : Tunisie, Etats-Unis, Kamala Harris, Kaïs Saïed,