Tunisie – Une révolte contre le confinement général en attendant la révolte tout court ?

Les dernières décisions du gouvernement concernant les mesures prises dans le cadre de la lutte contre le covid, et notamment, le confinement sanitaire général, ont été accueillies par un refus total et, apparemment, définitif, de la part de la population, toutes franges et tous corps de métiers, confondus. Un refus que les citoyens ont véhément affiché aux décisions du gouvernement. Et ce, malgré les menaces de pénalisations assez lourdes.

Cette réaction de la population ne devrait pas passer inaperçue aux yeux des dirigeants du pays, qui devraient y voir un signe précurseur d’un ras le bol total et irréversible du citoyen de tout ce qu’il est en train de vivre.

On avait, pourtant, prévenu, depuis des années, qu’il ne fallait pas jouer avec la patience du tunisien, et que ceux qui croyaient qu’il n’oserait plus, après ce qu’il a enduré ces dix dernières années, ressortir à la rue et renverser la table sur tout le monde, se trompent royalement.

Ces dirigeant ne semblent pas se rendre compte que le tunisien est devenu dangereux, puisque n’ayant plus rien à perdre. La preuve : il vit la misère, il est affamé, il est dans des conditions sanitaires déplorables, et pourtant, il veut garder l’illusion de vivre, et voudrait, pour parfaire cette illusion, fêter comme il se doit l’Aïd, et passer un Ramadan comme ceux des belles années.

Et là, l’Etat est en train de commettre la bêtise de sa vie, en ôtant au tunisien, cette simple illusion. La preuve de la gravité de leurs décisions, les décideurs sont en train de la recevoir en pleine face. Et cette révolte des tunisiens face à ces dernières mesures ne pourrait que prédire ce qu’il en sera, désormais, en Tunisie, avec des citoyens prêts à en découdre pour se défendre contre un gouvernement dont les moindres décisions ne sauraient passer. Surtout quant on sait que très bientôt, sous la pression des bailleurs de fonds, les décisions seront, vraiment, intolérables pour le tunisien ! Il faudrait, donc, s’attendre à un été chaud, et une rentrée brûlante !

Tunisie Numérique, 11 mai 2021

Etiquettes : Tunisie, révolte, confinement, covid 19,