Maroc : retour plus facile pour les Marocains mais…

Le Maroc a annoncé de nouvelles mesures pour les passagers de nationalité marocaine bloqués dans les pays objet de suspension de vols et souhaitant rentrer : ils peuvent désormais transiter par un pays desservi par la compagnie aérienne Royal Air Maroc. Mais l’état d’urgence sanitaire en place depuis mars a été prolongé jusqu’au 10 juin, l’interdiction d’accès au Royaume pour les voyageurs lambda devant suivre.

Alors que des Dreamliner de la compagnie nationale marocaine se posaient le 10 mai 2021 à l’aéroport de Casablanca-Mohammed V avec de nouvelles cargaisons de vaccins contre la Covid-19, elle a relayé comme tous les médias locaux une « Note circulaire adressée aux compagnies aériennes ». Depuis samedi, les passagers de nationalité marocaine « bloqués dans les pays objet de suspension de vols peuvent, pour rentrer au Maroc, transiter par un pays desservi par Royal Air Maroc à condition de respecter les conditions d’accès mises à jour par les autorités marocaines ». A savoir présenter à l’enregistrement :

– Déclaration sur l’honneur Document
– Test PCR négatif (-48h)
– Autorisation de sortie du territoire national marocain
– Justificatif d’une réservation confirmée et réglée à l’avance (quittance de paiement obligatoire) dans l’une des structures hôtelières agréées:
Hôtel ONOMO 3 étoiles – Nouaceur ;
Hôtel ATLAS 4 étoiles – Nouaceur ;
Hôtel ONOMO 4 étoiles – Boulevard Al Massira (Anfa) ;
Hôtel IBIS 3 étoiles – Centre proximité de Casa-Port (Anfa) ;
Hôtel IBIS 3 étoiles – Boulevard Abdelmoumen (Anfa) ;
Hôtel Delta Atlas 3 étoiles – Boulevard Mohammed V (Anfa).
Selon cette note, les passagers en provenance d’un « pays non concerné par la suspension de vol » ne sont pas concernés par cette disposition et peuvent rentrer au Maroc « dans les mêmes conditions que précédemment ».

Rappelons que l’interdiction de vol pour l’instant jusqu’au 21 mai (et qui devrait donc être prolongée au moins jusqu’au 10 juin), en particulier depuis et vers la France et l’Espagne, concerne au total 54 pays, avec pour seule exception des vols de rapatriement organisés de concert avec les autorités locales. Cela veut dire aucun décollage vers les aéroports marocains depuis l’hexagone ou la péninsule ibérique, ni depuis Albanie, Allemagne, Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Ukraine (en ce qui concerne l’Europe) ; Algérie, Tunisie, Mali, Afrique du Sud, Botswana, Cameroun, Egypte, Ghana, République Démocratique du Congo, Guinée, Libye et, Mozambique (en ce qui concerne l’Afrique), et dans le reste du monde Argentine, Liban, Koweït, Turquie, Inde, Brésil, Australie et Nouvelle-Zélande.

Air Journal, 11 mai 2021

Etiquettes : Maroc, voyages, vols, tourisme, frontières, covid19,