Les États membres de l’UE s’engagent pour une Europe plus inclusive et plus sociale

UE. Lors du Sommet social de Porto, vendredi 7 mai 2021, les vingt-sept États membres de l’Union européenne (UE) se sont tous engagés à atteindre les objectifs définis, fin janvier 2021, par la Commission européenne dans son plan d’action du socle européen des droits sociaux. A l’horizon 2030, ces pays devront donc respecter dans leur ensemble trois grands principes : Au moins 78% des personnes âgées de vingt à soixante-quatre ans titulaires d’un emploi; participation d’au moins 60% des adultes à des activités de formation chaque année; diminution d’au moins 15 millions (dont au moins 5 millions d’enfants) du nombre de personnes menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale.

António Costa s’est félicité de cet accord, le qualifiant d' »engagement le plus inclusif, le plus ambitieux jamais atteint de manière tripartite au niveau de l’Union européenne. » Premier ministre portugais, il l’a effectivement paraphé au nom du Portugal qui assure la présidence tournante du Conseil de l’UE jusqu’au 30 juin 2021, tout comme Ursula von der Leyen, présidente de l’Union européenne, et David Sassoli, président du Parlement européen.

Se rapprocher du plein emploi dans l’UE

Les principales organisations européennes représentatives des chefs d’entreprise et des salariés (Confédération européenne des syndicats-CES-, BusinessEurope, SMEunited, SGI Europe et Association européenne des prestataires de services pour personnes en situation de handicap-EASPD) ont participé à l’élaboration de ce plan d’action du socle européen des droits sociaux et l’ont également signé.

Selon António Costa, ce texte « représente une des leçons les plus importantes que la pandémie de Covid-19 nous ait données: contrairement à ce qui est habituel lors des grandes crises, cette pandémie n’a pas engendré d’égoïsme, mais, en revanche, a développé un sens de la communauté dans chaque pays, à l’échelle européenne. Cette fois, nous avons tous eu conscience que nous ne pouvions nous protéger individuellement qu’en nous protégeant les uns les autres. »

« Les objectifs sociaux de l’Europe doivent aller de pair avec ses objectifs écologiques et numériques. Nous souhaitons nous rapprocher du plein emploi, offrir à plus d’Européens un accès aux compétences dont ils ont besoin et garantir l’égalité des chances à tous dans une économie plus numérique et durable », commente Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne.

Lire l’accord du Sommet social de Porto

Eric Apim
Econostrum, 10 Mai 2021

Etiquettes : Union Européenne, UE, Europe social, Europe inclusive, droits sociaux, pauvreté, exclusion sociale,