France : « Des officiers et des soldats défient le gouvernement de Macron avec un nouveau message ».

« Pour que notre pays survive » … Ainsi, les militaires et officiers en France ont écrit un nouvel article appelant à sauver la France de ce qu’ils appellent le terrorisme et l’extrémisme, et ils ont ouvert l’article à une campagne de signatures dans laquelle les inscrits ont dépassé plus d’un million de personnes en quelques heures.

Malgré un précédent article qui a déclenché une vaste polémique en France, et dont certains signataires font l’objet de sanctions, les militaires français ont continué à écrire leurs articles appelant à sortir leur pays de la menace du terrorisme et de l’extrémisme selon eux, sans signer de leur nom, mais ils ont transformé l’article lui-même en une campagne de collecte de signatures rejetant la violence dans le pays sur le site Internet du magazine Valeurs Actuelles.

Et comme le rapporte « France Press », l’article s’adressait au président Emmanuel Macron, aux ministres, aux députés et aux hauts fonctionnaires, les appelant : « Agissez. Cette fois, ce n’est pas lié à des sentiments soumis à la demande, ni à des formules vulgaires, ni à des échos médiatiques… Ce n’est pas nécessaire pour prolonger vos mandats ou gagner. D’autres États, mais ce qui est en jeu, c’est la survie de notre pays, la vôtre.

Lundi, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanian a commenté l’article, dénonçant ce qu’il a appelé « une manœuvre brutale ».

Le ministre français de l’Intérieur a également critiqué le manque de « courage » des rédacteurs.
« Ils sont sans visage », a-t-il déclaré sur un ton sarcastique. « Est-ce du courage ? » Ne révèlent-ils pas leurs identités ? « 

Les auteurs de l’article se définissent eux-mêmes, en disant :  » Nous sommes ceux que les journaux ont appelé  » la génération du feu « , ajoutant qu’il s’agit de militaires en service, hommes et femmes, et qu’ils sont issus de toutes les forces et de tous les grades militaires, ainsi que de toutes les directions « .

« Nous faisons partie de ceux que les journaux ont appelé la génération du feu. Hommes et femmes, militaires d’active, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont là nos seuls titres de gloire. Et si nous ne pouvons, de par la loi, nous exprimer à visage découvert, il nous est tout aussi impossible de nous taire « , écrivent-ils pour se présenter.

« Afghanistan, Mali, République centrafricaine ou ailleurs, un certain nombre d’entre nous ont connu le feu de l’ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l’islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol « , indiquent les auteurs du message.

« La plupart d’entre nous ont vécu l’opération Sentinelle. Nous avons vu de nos propres yeux les banlieues abandonnées, les hébergements avec la délinquance. Nous avons enduré les tentatives d’instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour lesquelles la France ne signifie rien. Rien que des sarcasmes, du mépris et même de la haine ».

Certains médias français avaient publié le 21 avril une tribune choc dans laquelle « une vingtaine de généraux, une centaine d’officiers supérieurs et plus d’un millier d’autres militaires », appelaient le président Emmanuel Macron à défendre le patriotisme, et se disaient « prêts à soutenir des politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation ».

Ce texte a suscité une vive polémique dans la classe politique, certains dénonçant un quasi appel à l’insurrection tandis que d’autres saluaient un sursaut salutaire.

Le Premier ministre Jean Castex dénonce une initiative « contraire à tous nos principes républicains » et accuse le RN, qui avait appelé les signataires à soutenir son action, de « récupération politique ».

La ministre des Armées a demandé que des sanctions soient prises à l’encontre des signataires, actifs ou retraités.

Echourouk online, 10 mai 2021

Etiquettes : France, Emmanuel Macon, armée, extrême droite, extrémisme,