L’Espagne s’attend à la pire vague d’immigration clandestine de ces 10 dernières années qui va déferler depuis l’Algérie

L’Espagne sera confrontée au cours de cette année 2021 à la « pire vague d’immigration clandestine de ces 10 dernières années » qui va déferler essentiellement sur les plages espagnoles depuis les… côtes algériennes. C’est du moins ce qu’affirme tout haut l’expert en politique migratoire, Ruben Pulido, qui s’est exprimé le 8 mai dernier dans les colonnes du quotidien espagnol Ok Diario.

Ce média espagnol a révélé que Dimanche 9 mai, en à peine 48 heures, plus de 30 embarcations d’immigrants illégaux sont arrivées sur les côtes d’Almeria. Le nombre de personnes arrivées à bord de ces embarcations n’a pas été précisé, mais la majorité de ces migrants sont des Algériens et ces embarcations ont pris la mer depuis les localités algériennes des wilayas de l’ouest comme Mostaganem ou Ghazaouat, dans la wilaya de Tlemcen.

Ces chiffres font très peur se selon Ruben Pulido car il s’agit d’une « hausse assez notable par rapport aux données des dernières années », a expliqué le même expert espagnol d’après lequel « les prévisions pour les mois à venir sont sombres et pourraient nous mettre face à la pire vague d’immigration illégale des dix dernières années « . Le même expert a indiqué qu’il faut également comptabiliser les embarcations qui n’ont pas été interceptées par les gardes côtes espagnols ce qui augmenterait le chiffre des arrivées depuis les côtes du Maghreb notamment les côtes algériennes.

D’après Ruben Pulido, la situation s’aggrave en Algérie à cause de l’entrée en jeu de réseaux tunisiens qui proposent aussi d’organiser des traversées depuis le sol algérien. « Selon des sources algériennes, la situation à la source est assez incontrôlée après que des trafiquants tunisiens aient également pris part aux départs depuis le sol algérien », a affirmé ainsi cet expert espagnol pour mettre en garde les autorités de son pays qui sera pris d’assaut par une vague déferlante de Harragas Algériens.

Il est à souligner que depuis 2020, la harga des Algériens vers l’Espagne a pris une dimension totalement dramatique. En 2020, 231 harragas algériens sont morts noyés en tentant de travers la Mer Méditerranée pour rejoindre l’Espagne, selon le rapport annuel de l’ONG espagnole « Caminando Fronteras », publié récemment. L’ONG, qui surveille les flux migratoires, a recensé 23 naufrages sur la route menant des côtes algériennes vers les côtes des îles Baléares et d’Almeria. Selon la même source, au total, 2170 migrants sont morts en tentant la traversée vers l’Espagne contre 893 en 2019, soit une hausse de 143 %.

L’Espagne a enregistré l’arrivée sur son sol de 41 000 migrants en 2020, ce qui la place en tête des pays européens, loin devant l’Italie et la Grèce, qui ont enregistré respectivement le débarquement de 34 100 et 15 000 migrants. Selon les chiffres de la police espagnole, sur les 41 000 migrants arrivés en Espagne, 11 200 sont de nationalité Algérienne.

Ainsi, des milliers d’algériens ont tenté de rejoindre, l’année écoulée, les côtes européennes, particulièrement, espagnoles. Entre ceux qui ont réussi à rallier la rive Nord de la Méditerranée, et ceux qui sont morts noyés. Plus de 8000 d’entre eux ont été arrêtés par les gardes côtes algériennes, selon le bilan opérationnel de l’armée nationale populaire (ANP) pour l’année 2020, publié samedi dernier sur le site web du ministère de la Défense nationale.

Algérie Part Plus, 10 mai 2021

Etiquettes : Algérie, Espagne, migration,

1 Commentaire

  1. hhhhhh sur l’article original de OK.DiARIO , il ne citent pas de pays .
    une autre betise , sur la photo c’est des afriquains que vous montrez .
    exellent travail d’investigation hhhhhhhh decidément les merdias makhzeniques , et la dst qui passe par tout hhhhhhhhhh

Les commentaires sont fermés.