L’Afrique du Sud met en garde contre un « apartheid vaccinal » si les pays riches s’accaparent les vaccins

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a déclaré lundi que si les pays riches s’accaparaient les vaccins COVID-19 alors que des millions de personnes dans les pays pauvres mourraient en les attendant, cela équivaudrait à un « apartheid vaccinal ».

L’Afrique du Sud et l’Inde ont fait pression pour obtenir une dérogation à certains droits de propriété intellectuelle (PI) pour les vaccins et les médicaments auprès de l’Organisation mondiale du commerce.

Le président américain Joe Biden a soutenu la proposition la semaine dernière, mais il faudra peut-être encore des mois pour parvenir à un accord. en savoir plus

Dans un bulletin d’information hebdomadaire, M. Ramaphosa a appelé les Sud-Africains à soutenir la dérogation, affirmant que les vaccins devraient être « un bien public mondial ».

« Il s’agit d’affirmer notre engagement en faveur de l’avancement de l’égalité et des droits de l’homme, non seulement dans notre pays mais dans le monde entier », a-t-il écrit.

« Une situation dans laquelle les populations des pays riches et avancés sont inoculées en toute sécurité alors que des millions de personnes dans les pays plus pauvres meurent dans la file d’attente équivaudrait à un apartheid vaccinal. »

De toutes les régions, l’Afrique subsaharienne est celle qui a administré le moins de vaccins par rapport à sa population, avec environ 8 doses pour 1 000 personnes contre 150 doses pour 1 000 personnes dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé.

M. Ramaphosa a rappelé qu’il y a vingt ans, l’Afrique du Sud s’est opposée aux « grandes entreprises pharmaceutiques » dans le but d’importer et de fabriquer des médicaments antirétroviraux génériques abordables pour traiter les personnes atteintes du VIH/sida.

« Des années plus tard, le monde est en proie à une autre pandémie mortelle sous la forme du COVID-19. Et une fois encore, l’Afrique du Sud mène une lutte qui met à l’épreuve la solidarité mondiale », a-t-il déclaré.

M. Ramaphosa a déclaré que l’Afrique du Sud était l’un des cinq seuls pays du continent africain capables de fabriquer des vaccins et qu’il était nécessaire de construire de nouvelles capacités.

L’Afrique du Sud a commandé suffisamment de vaccins COVID-19 pour 46 millions de ses 60 millions d’habitants via des accords bilatéraux avec Johnson & Johnson (J&J) (JNJ.N) et Pfizer (PFE.N). Les vaccins de J&J seront fabriqués localement par Aspen Pharmacare (APNJ.J).

Reuters, 10 mai 2021

Etiquettes : Afrique du Sud, coronavirus, covid 19, pandémie, contaminations, vaccin, vaccination, pays riches, pays pauvres,